Space Invaders Logo

[Avis] Covert Affairs – Saison 1 (Matt Corman)


Une jeune stagiaire polyglotte de la CIA, Annie Walker, est subitement promue et envoyée sur le terrain afin de capturer son ex petit-ami. Pour l’aider dans ses nouvelles fonctions, elle est épaulée par August « Auggie » Anderson, un officier de la CIA ayant perdu la vue en Irak…

Covert Affairs est une série d’espionnage dont la première saison fut diffusée cet été sur USA Network. Côté production, nous retrouvons Matt Corman et Chris Ord qui avaient déjà travaillé ensemble comme scénaristes sur Voisin contre voisin (Deck The Halls), un film sorti en 2007 en France. Néanmoins, sachez que pour Covert Affairs, dont on entend parler depuis l’été 2008, le duo s’est associé à un grand nom d’Hollywood en la personne de Jonathan Glassner (Stargate SG-1). Mais afin de mieux comprendre la série, faisons un petit tour d’horizon des différents protagonistes:

  • Anne Catherine « Annie » Walker (Piper Perabo vue dans Coyote Ugly), la petite jeune de la CIA qui devient très (trop?) rapidement agent de terrain
  • August « Auggie » Anderson (Christopher Gorham vu dans Ugly Betty et Harper’s Island), un ex-militaire devenu analyste à la CIA suite à la perte de la vue
  • Joan Campbell (Kari Matchett vue dans Invasion et 24), la boss d’Annie Walker à la CIA, en charge de la Domestic Protection Division
  • Danielle Brooks (Anne Dudek vue dans Dr House), la soeur ainée d’Annie qui croit dur comme fer que sa soeur travaille au Musée Smithsonian
  • Jai Wilcox (Sendhil Ramamurthy vu dans Heroes), officier de la CIA
  • Arthur Campbell (Peter Gallagher vu dans The O.C.), Directeur du service Clandestin de la CIA et accessoirement mari de Joan Campbell
  • Liza Hearn (Emmanuelle Vaugier vue dans SAW II, CSI: New-York, Smallville, Mon Oncle Charlie), une journaliste ayant accès aux informations les plus confidentielles de la CIA
  • Ben Mercer (Eion Bailey), une des cibles principales de la CIA
  • Henry Wilcox (Gregory Itzin vu dans 24 et The Mentalist), ancien Directeur du service Clandestin de la CIA et père de Jai Wilcox

Comme vous pouvez le constater, le casting est plutôt riche: vous reconnaitrez certainement bon nombre des acteurs au premier coup d’oeil, et encore je ne vous parlerai même pas de toutes les guest-stars dont Eriq La Salle (Dr Benton dans la série Urgences). Mais cela suffit-il à faire une bonne série ? Dès le départ, même le moins avisé des fans de séries TV comprendra que la promotion d’Annie Walker en agent de terrain cache quelque chose. Et pour cause, sa première mission est proche de la catastrophe et Annie va très vite comprendre que pratique et théorie ne font pas bon ménage. Heureusement, elle est secondée par Auggie, un analyste aveugle qui semble également cacher un sombre passé (pas seulement la mission en Irak qui lui a fait perdre la vue) et qui entretient une relation sulfureuse avec la journaliste à scandales Liza Hearn: serait-il la taupe ? Comme par hasard, il vous faudra attendre le dernier épisode pour en apprendre (un peu) plus. Enfin, sachez que les épisodes s’enchainent comme des « standalones », c’est-à-dire des missions/histoires n’ayant rien à voir les unes avec les autres; mais là où Alias réussissait à nous tenir quelque peu en haleine avec sa mythologie autour de Rambaldi, Covert Affairs ne réussit jamais à déployer ce type d’intrigues et s’embourbe dans des missions à l’intérêt plus que limité…

[dailymotion xfefzx]

Le gros problème de la série, outre le générique carrément affreux, vient donc de la baisse de rythme générale puisque les missions ont tendance à se ressembler et les éternelles histoires d’adultère au sein de l’Agence auront tôt fait de vous agacer. Reste que Covert Affairs est une série plaisante, saupoudrée de scènes d’action percutantes grâce au budget alloué par le Network (même si certains effets spéciaux sont navrants) et qui essaye tant bien que mal de nous proposer un fil conducteur digne de ce nom, ce dernier ayant malheureusement peiné à se mettre en place (et à retenir notre attention) lors de ces onze épisodes. Mais cela tombe plutôt bien puisqu’une seconde saison a d’ores et déjà été commandée par le network! De quoi en apprendre un peu plus sur le véritable rôle de Ben Mercer ?

Note: 5/10