Space Invaders Logo

[Critique] Kick-Ass (Matthew Vaughn)


Bonjour cher lecteur...

Cet article fait parti d'une archive regroupant l'ensemble des contributions de nos rédacteurs depuis l'année 2008. Aussi, il se pourrait que des images soient absentes ou décalées, merci de ne pas nous en vouloir. Si vous souhaitez tout de même voir certaines images, vous pouvez nous le signaler via notre formulaire de contact et nous nous ferons un plaisir de fouiller dans nos archives pour remettre en ligne nos vieilles photos ou images.

Merci de votre compréhension et bonne lecture !

Kick-Ass, durée 1h38, sortie cinéma le 21 avril 2010, réalisé par Matthew Vaughn, avec Aaron Johnson, Nicolas Cage, Christopher Mintz-Plasse, Chloe Moretz, Lyndsy Fonseca, Mark Strong, …

Hier soir, j’ai eu la chance d’être invité par AlloCiné à une projection en avant-première du film Kick-Ass. Si vous ne le savez pas encore, Kick-Ass est un comic que l’on doit au scénariste Mark Millar (The Ultimates ou encore l’événement Civil War chez Marvel) et au dessinateur John Romita Jr. Et c’est donc tout naturellement que Mark Millar est devenu Producteur Exécutif sur l’adaptation cinématographique de son oeuvre, lui permettant ainsi de garder un oeil sur son bébé et d’éviter les coupes au montage…

Dave Lizewski est un adolescent gavé de comics qui ne vit que pour ce monde de super-héros et d’incroyables aventures. Décidé à vivre son obsession jusque dans la réalité, il se choisit un nom – Kick-Ass – se fabrique lui-même un costume, et se lance dans une bataille effrénée contre le crime. Dans son délire, il n’a qu’un seul problème : Kick-Ass n’a pas le moindre superpouvoir… Le voilà pourchassé par toutes les brutes de la ville. Mais Kick-Ass s’associe bientôt à d’autres délirants copycats décidés eux aussi à faire régner la justice. Parmi eux, une enfant de 11 ans, Hit Girl et son père Big Daddy, mais aussi Red Mist. Le parrain de la mafia locale, Frank D’Amico, va leur donner l’occasion de montrer ce dont ils sont capables…

Soyons franc, je n’avais presque pas entendu parler de Kick-Ass avant de recevoir mon invitation, tout juste une vidéo teaser de piètre qualité m’avait-elle titillé l’esprit mais sans plus. Et au final, disons-le sans détours, Kick-Ass est une claque monumentale. Tout d’abord, le postulat de départ est relativement intéressant. Dave Lizewski (Aaron Johnson) est un lycéen assumant son côté geek et dont le seul pouvoir est d’être invisible aux yeux des filles, et notamment à ceux de Katie (incarnée par la charmante Lyndsy Fonseca que vous avez pu voir dans Les Feux De L’Amour ou encore dans Desperate Housewives). Sur un coup de tête, Dave décide de passer dans la cour des grands et de vivre sa passion pour les comics jusqu’au bout en devenant lui-même un super-héros, Kick-Ass, en commandant son propre costume sur internet et en se jetant à corps perdu dans la lutte contre le crime et le sauvetage de chatons apeurés dans les arbres. Pour ne rien vous spoiler, sachez que dans sa lutte, Kick-Ass recevra de l’aide de Big Daddy (Nicolas Cage, génialissime) et de Hit Girl (interprétée par Chloe Moretz, tout juste 13 ans).

[allocine 18948159]

Kick-Ass est la claque que je n’attendais pas. Le film nous abreuve de références à tout bout de champs, notamment lorsque Dave ne veut pas mourir car il veut connaître la fin de Lost. Bon nombre d’entre nous se reconnaitront d’ailleurs sans doute en Dave: un look imparable, un peu idiot, un brin gaffeur, mais un grand coeur et un besoin de montrer aux autres qu’il existe. La relation entre Hit Girl et son père n’est pas en reste et nous propose des situations totalement décalées (pas de spoiler!!!). Et que dire des séquences de fight avec Hit Girl, totalement jouissives: voir une gamine de 11 ans, psychologiquement instable, tuer une vingtaine de gros bras à l’aide d’un fusil mitrailleur ne plaira certainement pas à tous les publics, mais pour ma part j’ai trouvé ça totalement barge, unique en son genre, et j’attendais avec impatience ses apparitions!

Au final, Kick-Ass est une oeuvre majeure dotée d’une réalisation allant piocher dans différents styles, pourvue d’un rythme d’enfer, d’une bande son tout simplement énorme et d’un casting quasiment irréprochable. Il n’y a plus qu’à espérer que la suite saura garder cette fraicheur…

Note: 10/10