Space Invaders Logo

[Critique] La Princesse et la Grenouille (Ron Clements, John Musker)


Bonjour cher lecteur...

Cet article fait parti d'une archive regroupant l'ensemble des contributions de nos rédacteurs depuis l'année 2008. Aussi, il se pourrait que des images soient absentes ou décalées, merci de ne pas nous en vouloir. Si vous souhaitez tout de même voir certaines images, vous pouvez nous le signaler via notre formulaire de contact et nous nous ferons un plaisir de fouiller dans nos archives pour remettre en ligne nos vieilles photos ou images.

Merci de votre compréhension et bonne lecture !

La Princesse et la grenouille (The Princess and the Frog), durée 1h37, sortie cinéma le 27 janvier 2010, réalisé par Ron Clements et John Musker, avec les voix de China Moses, Anika Noni Rose, Liane Foly, …

La semaine dernière, nous étions invités par Allociné pour la sixième édition de l’événement Allociné Family & Friends (AFF pour les intimes). Après une brève présentation du futur d’Allocine pour l’année 2010, place au film de la soirée: La Princesse et la grenouille, qui marque le retour à l’animation 2D pour les studios Disney (format abandonné depuis 2004). Aux commandes, nous retrouvons Ron Clements et John Musker qui avaient déjà oeuvré sur Basil détective privé, La Petite Sirène, Aladdin, Hercule et La Planète au trésor.

L’histoire se déroule à la Nouvelle-Orléans où une jeune fille, Tiana, travaille jour et nuit pour se payer le restaurant de ses rêves, rêves qu’elle partageait avec son père. Suite à une série d’événements, sa meilleure amie Charlotte organise une soirée en l’honneur du Prince Naveen. Mais ce dernier se retrouve transformé en grenouille et l’aventure commence…

Quelle claque! La Princesse et la grenouille nous prouve encore une fois à quel point Disney maîtrise son sujet quand il s’agit d’animation 2D. Les personnages bougent bien et sautent/virevoltent dans tous les sens, l’humour est omniprésent (notamment par le biais des animaux) et l’histoire est plutôt bien amenée (même si l’on se doute que le Bien triomphe toujours). Bien évidemment, un Disney ne serait pas complet sans son panel de chansons; et comme nous sommes à la Nouvelle-Orléans, ce sont les sonorités jazzy qui prennent le dessus lors de la dizaine de compositions qui rythment le film. Les allergiques aux comédies musicales passeront donc leur chemin, en prenant le risque de rater l’une des plus belles réussites des studios Disney.

Situer l’histoire en Louisiane était certainement un pari fou, notamment pour le simple fait de ne pas froisser les communautés, mais il est relevé haut la main: Tiana est une magnifique serveuse afro-américaine et l’histoire nous invite à voyager entre la ville et les marécages alentours. Saupoudrez le tout de croyances et coutumes vaudous, et vous obtiendrez un mélange explosif! Quant aux plus fidèles des productions Disney, ils ne manqueront pas de noter la ressemblance de certains personnages avec certains héros/méchants charismatiques de leurs chefs-d’oeuvre d’antan…

[allocine 18909606]

Notez que nous avons assisté à la projection en version originale sous-titrée en français, mais que le casting des voix françaises a d’ores et déjà été révélé: China Moses, Liane Foly, Anthony Kavanagh, … Rendez-vous le 27 janvier 2010 en salles pour vous faire votre propre avis!

Note: 8/10