Space Invaders Logo

[Avis] Pretty Little Liars Saison 1 (Marlene King)


Un an après la mystérieuse disparition d’Alison, la reine du lycée, ses quatre amies commencent à recevoir des messages, signés « A. », concernant des secrets qu’elles seules connaissaient. Paniquées, les quatre amies s’inquiètent. Elles vont devoir découvrir qui est derrière tout ça tout en menant leurs vies chacune de leur coté.

Pretty Little Liars est une série estivale diffusée sur ABC Family, créée par Marlene King et basée sur la série de romans à succès de l’américaine Sara Shepard. Dans ce thriller pour adolescents, nous suivons les aventures de quatre lycéennes dont la meilleure amie et confidente a disparu un an auparavant dans des circonstances inquiétantes (après une sorte de « pyjama-party »). Ce groupe est composé de:

  • Spencer Hastings (Troian Bellisario), la petite bourgeoise
  • Hanna Marin (Ashley Benson, vue dans Eastwick et le soap Des jours et des vies), la reine du lycée
  • Aria Montgomery (Lucy Hale) qui revient tout juste en ville après une année sabatique
  • Emily Fields (Shay Mitchell)

Pour épauler ce quartet de jeunes actrices, la production a tout de même misé sur des acteurs plus connus pour tenir les rôles des parents: Holly Marie Combs (Charmed), Laura Leighton (Melrose Place), Nia Peeples (Walker Texas Ranger) ou encore Chad Lowe (24). Même constat du côté des ados puisque l’on retrouve Bianca Lawson (Buffy, The Vampire Diaries, The Secret Life of the American Teenager, Sauvés par le gong: la nouvelle classe) qui du haut de ses 31 ans joue une nouvelle élève du lycée (je veux bien que l’actrice fasse jeune mais il y a un peu d’abus).

https://www.youtube.com/watch?v=fBJbHranLaQ&feature=player_embedded

Pretty Little Liars nous dépeint le quotidien d’un groupe de lycéennes, plombées par des secrets tous plus inavouables les uns que les autres. Tout irait bien finalement si la technologie ne s’en était pas mêlée et c’est ainsi que nos quatre jeunettes commencent à recevoir des textos anonymes signés « A ». A comme Alison ? Mystère… Mais le fait est que « A » semble bien connaitre leurs différents secrets et que cette même « A » épie leurs moindres faits et gestes de la vie quotidienne. Une fille en embrassant une autre dans un photomaton ? « A » est là pour récupérer les photos. Une lettre secrète entre amies ? « A » est encore une fois présente pour que la vérité éclate. Mais quelles sont les intentions de « A » ? Au fil des épisodes, il semble de plus en plus clair que les quatre filles ne sont pas directement liées à la disparition d’Alison (jouée par Sasha Embeth Pieterse, que l’on voit réapparaitre sous forme de flashbacks) et pourtant leurs initiatives tendent à prouver qu’elles ont quelque chose à cacher. Vous me direz: il suffit de changer de téléphones portables ou de les éteindre pour ne plus subir ce harcèlement ? L’idée a également germé dans la tête des filles, mais « A » réussit toujours à trouver une parade et se réjouit de les voir de plus en plus acculées sous les questions des forces de police, puis du FBI.

Bien évidemment, il serait difficile de tenir une saison entière à coups de SMS et la série nous conte également les amourettes des lycéennes (avec un professeur ou avec son beau-frère), les drames du passé (une amie a perdu la vue) les tensions dans leurs familles respectives et les infidélités sous-jacentes. Alors oui, Pretty Little Liars est une série pour adolescent(e)s mais il s’avère finalement assez agréable de suivre les aventures de nos lycéennes. Les cliffhangers ne manquent pas et la recherche de « A » deviendra rapidement une question de vie ou de mort, jusqu’à la dernière minute du dixième épisode où l’on découvre enfin son identité. Est-ce une fausse piste des producteurs ? L’avenir nous le dira puisque le network a commandé 12 nouveaux épisodes pour clore cette première saison! La diffusion étant prévue en janvier 2011, je mettrai donc cet article à jour pour vous livrer mon verdict sur la saison complète. Mais attention aux incohérences qui pourraient venir ternir le tableau: j’espère que nous n’aurons pas le droit à une fin pathétique du style que « A » est le flic qui poursuit les filles ou encore que Alison est toujours vivante mais qu’elle a subi moultes opérations de chirurgie esthétique…

Note: 7/10