Achtung Cthulhu Tactics

[Test] Achtung! Cthulhu Tactics (Switch)


Achtung! Cthulhu Tactics (version dématérialisée, v1.0.0, sortie le 24 janvier 2019), Développeur: Auroch Digital, Éditeur: Ripstone

A l’origine, Achtung ! Cthulhu est un jeu de rôle basé sur une version horrifique de la Seconde Guerre Mondiale, faisant la part belle à l’occulte et aux conspirations venues de la nuit des temps. Après un Kickstarter réussi, le jeu Achtung! Cthulhu Tactics (ACT pour faire plus simple) a donc vu le jour sur PC en 2018, puis sur Xbox One / PS4 et l’adaptation est enfin arrivée sur Nintendo Switch en ce début d’année 2019.

Alors kézako ? Il s’agit d’un jeu de stratégie « à la XCOM » où vous dirigez 4 soldats spécialistes du paranormal (la Compagnie Charlie) qui forment le dernier rempart face à l’alliance entre les nazis et les Grands Anciens (d’où le Cthulhu du titre). Les missions, principales et secondaires, se jouent donc au tour par tour et vous proposent de vous déplacer sur un principe de grille. Des PA, points d’action, sont à dépenser afin de bouger, tirer, se mettre en posture de surveillance, etc… pour arriver à vos fins. Les missions se ressemblent beaucoup : des affrontements, un peu d’exploration, pour retomber sur des affrontements et c’est fini ! Pour l’originalité, on repassera. Surtout que ces affrontements sont assez mous et rébarbatifs : vous allez passer un certain temps à jouer à tourner autour de murets ou d’arbres pour tenter de dénicher les ennemis, puis les attaquer, le plus souvent au corps-à-corps pour maximiser les chances de leur faire mal.

En effet, il faut bien comprendre que chaque personnage aligne un nombre assez déconcertant d’attributs en tous genres, bien connus des rôlistes, et que l’on sent rapidement la frustration des « jets de dés pipés » lorsque vous tirez 4 fois à bout portant sur un soldat ennemi et que tous les coups sont manqués (alors qu’un coup de couteau le réduit à néant). Pour faire le lien avec le thème de la folie, il y a bien la jauge de stress qui peut rajouter un peu de sel aux combats puisque plus votre soldat sera stressé, plus il y aura de chances qu’il se mette à faire n’importe quoi, quitte à tirer sur ses alliés, mais sinon on est face à de la stratégie/tactique assez moyenne… Et pour compliquer encore un peu plus la partie statistiques, chaque mission vous rapportera des Points de Compétence à dépenser pour faire évoluer les caractéristiques de vos personnages (des compétences actives ou passives), sachant qu’il faudra également faire évoluer votre équipement (par exemple pour améliorer les dégâts à courte/moyenne/longue distance, …).

Malheureusement, le jeu n’est pas particulièrement beau et le level-design est vite oubliable (surtout qu’il y a peu d’environnements vraiment différents), mais surtout le titre abuse du fameux « brouillard de guerre » pour vous faire perdre votre temps lors d’affrontements : il suffit qu’un ennemi décide de fuir pour que vous soyez bons à passer 10 minutes à refaire toute la carte (pas spécialement grande) pour le retrouver et lui faire passer l’envie de recommencer. Et encore, avec un peu de chance il ne décidera pas de s’enfuir à nouveau ! C’est à se demander s’il y a vraiment eu des recherches pour créer une IA digne de ce nom. Surtout que les tactiques ennemies tendent à se ressembler et leurs mouvements deviennent donc ultra prévisibles au fur et à mesure des missions (ce qui accentue le côté rébarbatif) !

Ayant été un grand joueur du JDR L’Appel du Cthulhu dans mon adolescence, et en voyant le titre du jeu, je m’attendais également à ce que la mythologie des Grands Anciens soit mieux utilisée : ici aussi, c’est une grosse déception et si c’est l’aspect Lovecraftien qui vous attirait dans le titre, je ne saurais que trop vous conseiller de passer votre chemin. D’ailleurs, le scénario brille par sa quasi-absence et vous n’apprendrez des bribes de l’histoire qu’en lisant les quelques lignes affichées lors des écrans de chargement, avec à chaque fois l’espoir de voir débarquer des références aux entités cosmiques (ou ne serait-ce qu’à un bout de tentacule).

Enfin, dernier gros point qui m’a énervé lors de mes parties en mode portable, c’est l’impossibilité de désactiver (via le jeu) les vibrations qui ont le bon goût de se déclencher à pleine puissance à chaque tir : si vous comptiez y jouer tranquillement sous la couette, c’est peine perdue, à moins de les désactiver au niveau de l’OS de la Switch mais il faudra alors les réactiver pour d’autres jeux.

S’il vous tarde de jouer à un XCOM-like sur la console de Nintendo, Achtung! Cthulhu Tactics pourra faire illusion pendant une petite heure mais passé ce délai, il sera compliqué de trouver un quelconque intérêt au titre, surtout au prix affiché (25 Euros). Et quand on sait qu’il vous faudra une douzaine d’heures pour en voir le bout, difficile de conseiller à quiconque de se jeter dans l’aventure en l’état …

Achtung Cthulhu Tactics
Achtung! Cthulhu Tactics (Switch)
3