Space Invaders Logo

[Test] God Of War: Ghost Of Sparta (PSP)


Bonjour cher lecteur...

Cet article fait parti d'une archive regroupant l'ensemble des contributions de nos rédacteurs depuis l'année 2008. Aussi, il se pourrait que des images soient absentes ou décalées, merci de ne pas nous en vouloir. Si vous souhaitez tout de même voir certaines images, vous pouvez nous le signaler via notre formulaire de contact et nous nous ferons un plaisir de fouiller dans nos archives pour remettre en ligne nos vieilles photos ou images.

Merci de votre compréhension et bonne lecture !

Testé en solo sur la version commerciale de God Of War: Ghost Of Sparta sur PSP.

Deux ans après God Of War: Chains Of Olympus, Sony a de nouveau confié le soin aux américains de Ready At Dawn de développer un opus pour la PSP. Et c’est ainsi que le développement de God Of War: Ghost Of Sparta fut lancé, avec comme objectifs de pousser encore plus loin les limites de la portable, tout en offrant un contenu et une durée de vie dignes de ce nom. Pari réussi ?

Coupons court au suspens dès le début: oui Ghost Of Sparta représente ce qui se fait de mieux sur PSP à l’heure actuelle, tant en matière de graphismes qu’au niveau des animations ou tout simplement de la maitrise technique de l’ensemble. En revanche, côté scénario, c’est toujours l’encéphalogramme plat puisque notre valeureux Kratos se met en tête d’aller sauver son frère Deimos, prisonnier de Thanatos, le Dieu de la Mort. Durant son périple, émaillé de séquences de flashback où il se remémore les moments passés aux côté de son frère, Kratos devra se défaire des pires créatures que la mythologie ait porté dont Midas, Erynies ou encore le monstre marin Scylla.

Fort heureusement, il n’y a pas de quoi désespérer devant ce scénario affligeant car God Of War est surtout une série connue pour ses combats dynamiques hors normes, et une fois de plus, les développeurs ont décidé de nous proposer des armes et des pouvoirs qui vous donneront réellement l’impression d’être indestructible (surtout en activant la jauge du Fléau de Théra capable d’enflammer vos lames). Tout au plus pourrait-on pester contre la Lance et le Bouclier de Sparte, mais ces éléments se montreront fort utiles lors des 20 dernières minutes.

En difficulté normale, l’aventure s’engloutit en à peine 6 heures, et encore en prenant le temps de récupérer toutes les orbes d’améliorations et autres objets sacrés (c’est peu, mais le précédent opus PSP se terminait en 4 heures). Une fois le jeu terminé, vous pourrez bien évidemment recommencer en choisissant une difficulté supérieure tout en ayant la possibilité d’activer certains objets, ou vous lancer à l’assaut d’une dizaine de défis dont l’intérêt reste à définir. Au final, outre la prouesse technique (sans installation sur Memory Stick), il faut surtout saluer le magnifique cadeau offert par Ready At Dawn à la PSP car Ghost Of Sparta risque bien d’être son dernier grand jeu et il serait fort dommage de passer à côté en dépit d’un scénario quelque peu faiblard et d’énigmes quasi inexistantes…

Note: 8/10