Space Invaders Logo

[Test] God Of War III (PS3)


Bonjour cher lecteur...

Cet article fait parti d'une archive regroupant l'ensemble des contributions de nos rédacteurs depuis l'année 2008. Aussi, il se pourrait que des images soient absentes ou décalées, merci de ne pas nous en vouloir. Si vous souhaitez tout de même voir certaines images, vous pouvez nous le signaler via notre formulaire de contact et nous nous ferons un plaisir de fouiller dans nos archives pour remettre en ligne nos vieilles photos ou images.

Merci de votre compréhension et bonne lecture !

Testé en solo sur la version éditeur de God Of War III sur PS3.

Attendu depuis 2007, God Of War III aura finalement pris son temps pour arriver sur nos consoles HD. Toujours développé par le studio de Sony Santa Monica, cet ultime épisode de la trilogie dédiée à Kratos est bien décidé à devenir la nouvelle référence des jeux d’action. Et autant vous le dire tout de suite, il y arrive haut la main…

Scénario: Ce troisième épisode est la suite directe de God Of War II, où Kratos se retrouvait aux portes de l’Olympe, accompagné d’une horde de Titans. Toujours bien décidé à dire deux mots à Zeus, Kratos va devoir affronter Poseidon, Hadès, Helios, puis Hermes pour enfin obtenir son dû: la veangeance! Ne voulant pas vous spoiler le scénario qui pour une fois n’est pas trop bancal, sachez que God Of War III vous fera vivre une aventure hors du commun, dont le rythme ne souffre d’aucun ralentissement. L’enchainement des événements est parfaitement maitrisé et Kratos devra se tailler un chemin fait de chair et de sang pour arriver à ses fins.

Graphismes: Bluffant! C’est certainement l’un des premiers mots qui vous viendra à l’esprit après avoir contemplé l’introduction du jeu. Et ce sentiment de chef d’oeuvre ne faiblira pas tout au long du jeu: entre les situations rencontrées par le Fantôme de Sparte, les décors et arrière-plans tout simplement époustouflants, ou encore le bestiaire qui vous fera plonger au coeur de la mythologie grecque, tout concourre à vous faire exploser la rétine. Bien évidemment, il en va de même pour le moteur du jeu qui ne faiblit jamais et réussit à afficher un nombre impressionnant d’éléments.

Jouabilité: Commençons par ce qui m’a le plus chagriné: la gestion du double saut est plutôt ratée et je ne compte plus le nombre de fois où Kratos s’est retrouvé au fond d’un précipice là où le moindre héros de jeu vidéo aurait fait un double saut périlleux arrière sans sourciller. Mais pour tout le reste, il n’y a absolument rien à redire. Les armes sont faciles à manier et il vous sera même possible de réaliser des combos tout en changeant d’arme: cette fonctionnalité pourra notamment s’avérer nécessaire lors d’affrontements face à des dizaines d’ennemis possédant tous des points faibles différents! A côté de cela, Kratos pourra également manier un Arc, une Tête (mais de qui, suspens…) capable de projeter une lumière aveuglante sur les ennemis ou encore de dévoiler des passages secrets, des Bottes pour courir sur les murs, et j’en passe… Bien évidemment, un God Of War ne serait rien sans les séquences QTEs et là aussi, les quelques petits ajouts sont les bienvenus. Les boutons ne s’affichent plus au centre de l’écran mais sur les bords (haut, bas, gauche, droite) correspondant à la position du bouton sur la manette: pratique pour ne pas être pris au dépourvu dans le feu de l’action! Ce troisième volet introduit également quelques séquences de vol où vous devrez éviter des obstacles: pas toujours très simples à appréhender, elles ne devraient tout de même pas vous poser trop de problèmes.

Durée de vie: Dès le début, vous aurez le choix entre trois niveaux de difficulté, sachant qu’un quatrième niveau sera disponible une fois que vous aurez déjà fini le jeu. Pour vous inciter à recommencer le jeu, des objets divins sont plus ou moins cachés dans les niveaux: ceux-ci vous procureront des bonus très appréciables (magie infinie, …) si vous décidez de replonger dans l’aventure. En mode de difficulté Normal, il m’a fallu 9h30 pour venir à bout du jeu, et débloquer la moitié des Trophées. Bien sûr, les plus acharnés essaieront de trouver tous les coffres afin de maximiser les caractéristiques de Kratos et pourront faire durer le plaisir un peu plus longtemps. Afin d’être le plus complet, sachez qu’il existe également des combats en arène et des défis, au nombre de sept, de plus en plus ardus à relever.

Bande son: Haaaa ces musiques! Vous n’aurez pas fini de siffler les thèmes de God Of War III sous la douche ou dans la voiture tellement les musiques du jeu vous prendront aux trippes. L’ambiance sonore générale n’est pas en reste avec des bruitages qui font mouche et des doublages plutôt réussis. Mettons toutefois un bémol au doubleur français de Kratos qui a tendance à crier à tout bout de champ…

Conclusion: God Of War III réussit son pari et redéfinit le jeu d’action: parfaitement calibré, épique, violent, gore, tout en proposant quelques phases de réflexion. La durée de vie pourrait vous paraitre un peu faiblarde mais c’est sans compter sur le potentiel de rejouabilité du jeu, unique en son genre, car vous n’aurez de cesse de vouloir rejouer la scène d’introduction, les combats contre les boss ou encore la scène face à Chronos. On nous avait annoncé un hit mais au final, God Of War III est bien plus que cela…

Note: 10/10