Space Invaders Logo

[Test] Red Dead: Redemption (Xbox 360)


Testé en solo et multijoueur sur la version commerciale de Red Dead: Redemption sur Xbox 360.

Mondialement connu et reconnu pour la qualité de sa série Grand Theft Auto, Rockstar Games ne pouvait pas pour autant se reposer sur ses lauriers. Avec Red Dead: Redemption, le studio s’attaque à un genre jusqu’alors sous-exploité, le western spaghetti, et compte bien rallier à sa cause les nombreux aficionados de Niko Bellic. A première vue, le pari peut sembler assez risqué…

Scénario: Située au début du XXème siècle en pleine révolution mexicaine, l’histoire de Red Dead: Redemption vous met dans la peau de John Marston, bien obligé de faire tout son possible pour récupérer sa femme et son fils sains et saufs. Contraint par une mystérieuse agence de Blackwater de traquer ses anciens amis hors-la-lois, John en profitera également pour aider le shérif local et les différents PNJ rencontrés.

Graphismes: Attention à la claque! Rockstar a une nouvelle fois eu le souci du détail: les décors sont absolument somptueux, l’apparence des personnages n’est pas en reste et le spectacle général qui nous est offert est grandiose. De plus, le jeu gère très bien le cycle jour/nuit, ce qui vous permettra de profiter de nombreux effets de lumière sur les environnements. En revanche, côté technique, il est à regretter que certains personnages possèdent une démarche loin d’être naturelle, et que des bugs de collision et d’affichage viennent entacher certains passages.

Jouabilité: Les développeurs ont grandement amélioré le système de visée depuis GTA en nous offrant le choix entre visée manuelle, semi-automatique ou automatique, tout en nous proposant une jauge de Sang Froid, sorte de bullet-time à durée limitée permettant de tirer sur plusieurs adversaires en même temps. Pour le reste, nous sommes dans les standards du jeu vidéo: une gâchette pour viser, une autre pour tirer, un bouton pour courir, un autre pour sauter ou encore un autre pour utiliser le système de couverture. Pour les trajets, vous pourrez également compter sur les chevaux et les diligences qui s’offriront à vous: très simples à prendre en main, ces moyens de transport passent en mode de conduite automatique lors des gunfights…

Durée de vie: Après 23 heures de jeu, je suis enfin arrivé au bout de l’aventure solo, en menant à bien les missions principales bien évidemment mais également bon nombre de missions annexes. En revanche, si vous êtes du genre à vouloir trouver toutes les tenues, les différentes plantes, participer aux activités/jeux, relever les différents défis et j’en passe, vous risquez d’y passer beaucoup plus de temps. A moins que vous ne préféreriez vous plonger dans les modes multijoueur et sa chasse à l’XP ? Dans ce cas, vous vous retrouverez lâchés dans un environnement totalement ouvert dans lequel vous distinguerez des points de ralliement permettant de démarrer tel ou tel mode de jeu et dans lesquels chaque affrontement commencera par un duel entre tous les participants.

Bande son: Encore une fois, les doublages anglais du jeu (uniquement disponible en version sous-titrée en français) sont excellents! Bien entendu, vous pourrez parfois éprouver quelques difficultés à tout suivre entre les sous-titres en bas de l’écran et les instructions dans le coin haut/gauche, mais une fois la partie bien entamée, ce ne sera plus un problème. Quant au travail sur les bruitages, il n’a pas été pris à la légère: que ce soit le vent, le bruits des sabots ou des armes, tout est parfaitement rendu. Enfin, la partition musicale n’est pas en reste et sublime les missions.

Conclusion: Finalement, Red Dead: Redemption est un GTA-Like puissance 10: un bon scénario, une carte immense, des graphismes améliorés, quelques modifications de gameplay, le tout affublé de modes multijoueur très prenants. Bien sûr, le jeu vous proposera de nombreux allers-retours qui risquent d’en rebuter plus d’un mais si vous parvenez à vous immerger dans l’ambiance, vous ne serez pas déçus. Enfin, pour les moins patients, sachez que les missions possèdent différents checkpoints, histoire de ne pas tout recommencer à la moindre erreur…

Note: 9/10