Saviors Of Sapphire Wings

[Test] Saviors of Sapphire Wings + Stranger of Sword City Revisited (Switch)

Bons plans et offres de précommande

Saviors Of Sapphire Wings

DealSaviors of Sapphire Wings + Stranger of Sword City Revisited (Switch) 

À partir de 39,99€ 

Saviors of Sapphire Wings + Stranger of Sword City Revisited (version dématérialisée, v1.0.1, sortie le 19 mars 2021), Développeur: Codeglue, Éditeur: NIS America

Une fois n’est pas coutume, nous faisons face à une compilation regroupant deux dungeon crawlers qui vous demandent d’explorer des donjons/labyrinthes remplis de monstres et de pièges en tous genres.

D’un côté, nous retrouvons donc Saviors of Sapphire Wings qui est un remaster de Entaku no SeitoStudents of Round sorti en 2010. Ce dernier débute lors du combat final entre les Knights of the Round et le Seigneur des Ténèbres Ol=Ohma où l’issue s’avère rapidement fatale pour nos héros, ce qui amène le monde à sombrer dans le chaos. Mais heureusement, cent ans plus tard, notre héros ressuscite mais sans aucun souvenir de sa vie précédente. A vous de l’aider à reprendre ses esprits, à constituer un groupe digne de nom et à infliger une lourde défaite à votre ennemi juré, histoire de mettre fin à ses agissements.

De l’autre côté, nous avons Stranger of Sword City Revisited dont la version originale était sortie en 2014, avant d’avoir eu le droit à plusieurs portages et améliorations (nouvelles classes de personnages, nouveaux donjons…). Ici, vous êtes le seul rescapé d’un crash d’avion mais avec un twist: votre avion a fini son vol dans un univers parallèle. Vous rencontrerez rapidement d’autres Étrangers qui ont subi le même sort au fil des années (là où la grande majorité des « voyageurs » finit pas se transformer en monstre en s’écrasant dans cet univers). Mais votre origine vous permet surtout de posséder des capacités très supérieures à la moyenne grâce à une gravité plus faible (sans plus d’explications…).

A noter que, comme bien souvent avec NIS America, les deux titres sont uniquement proposés avec des textes en anglais, ce qui pourrait freiner certains joueurs (surtout que Saviors a tendance à proposer un anglais un peu plus soutenu lors de certains dialogues).

Après la création de votre personnage, avec pas mal d’options de personnalisation, vous allez rapidement découvrir le gameplay des titres, forcément très similaire. En effet, ici l’action se joue avec une vue à la première personne mais avec des déplacements se faisant case par case: c’est un peu difficile à expliquer comme cela, mais disons que vous n’êtes pas aussi libre que dans un FPS standard. Bien évidemment, les monstres seront légion et lorsque vous tomberez sur l’un d’entre eux, votre écran basculera sur un affichage plus statique avec un gameplay au tour par tour, tout ce qu’il y a de plus classique pour un Dungeon-RPG.

Saviors propose également tout un système de relation entre vos différents personnages, histoire de tisser des liens encore plus forts, et donc de pouvoir déclencher des attaques spéciales au moment opportun.

Côté graphismes, il faut bien avouer que les environnements en 3D sont assez pauvres et il faudra plutôt se retourner vers les écrans en 2D pour trouver une patte graphique assez réussie (mention spéciale au chara-design), même si l’on aurait apprécié qu’un plus grand soin soit apporté à l’interface en général. Au niveau des animations, nous sommes également dans le minimalisme ce qui fait transparaitre une certaine sorte de lourdeur qui ne plaira pas à tout le monde, sachant que chaque texte apparaissant à l’écran demande à être validé avant de passer au suivant (heureusement il est possible de passer en mode de résolution rapide).

Si malgré tout cela vous parvenez à accrocher au concept, sachez que chaque titre devrait vous procurer plus de 40 heures de jeu. Pour les besoins de ce test, je dois vous avouer que j’ai terminé Saviors mais qu’il me reste encore un peu de chemin à faire pour venir à bout de Stranger, ce dernier proposant une difficulté bien plus relevée.

Bien que très similaires dans leur concept, Saviors of Sapphire Wings et Stranger of Sword City Revisited proposent deux expériences bien distinctes, avec une difficulté bien plus accrue pour Stranger. Et pourtant, je dois vous avouer que s’il n’y avait qu’un jeu à retenir de cette compilation, ce serait très certainement ce dernier qui m’a le plus happé, notamment pour son univers, son ambiance, mais aussi par sa durée de vie franchement gargantuesque. On pourra toujours trouver à redire sur la répétitivité des titres, inhérent au genre, ou encore sur la pauvreté graphique lors des phases en 3D mais il serait fort dommageable de s’arrêter à ces arguments pour ne pas vouloir s’investir un peu plus dans les deux aventures. Malheureusement, la barrière de la langue devrait laisser bon nombre de joueurs sur le bord de la route et ce n’est pas faute de le rappeler à chaque sortie estampillée NIS America…

Saviors Of Sapphire Wings
Saviors of Sapphire Wings + Stranger of Sword City Revisited (Switch)
7