Space Invaders Logo

[Test] Harry Potter Et Le Prince De Sang-Mêlé (PSP)


Testé en solo sur la version commerciale du jeu.

A chaque aventure d’Harry Potter sur nos écrans, nous avons eu le droit à une adaptation, bien souvent multi-plateformes, avec plus ou moins de succès. Le sixième volet sortant mi-juillet au cinéma, après un retard de six mois lié à des obligations marketing/mercantiles, EA Bright Light Studio a donc eu quelques mois supplémentaires pour paufiner Harry Potter Et Le Prince De Sang-Mêlé sur PSP. Pour quel résultat ?

harrypotter6psp-cover

Scénario: Il s’agit de la sixième année d’Harry Potter à Poudlard. Pour le reste, le jeu pose quelques problèmes car il n’y a pas vraiment de trâme principale: pour chaque phase importante de l’histoire, vous devrez bien souvent récupérer des objets éparpillés dans l’école, ou volés par d’autres élèves, qui seront prêts à vous les échanger contre un autre objet. De temps en temps, un cours (normal pour une école) fera son apparition afin de vous apprendre un nouveau sortilège, permettant d’attirer des objets, de soulever des tapis, des statues, ou autres. De plus, le jeu s’articule énormément autour de mini-jeux tels que faire des paires avec des cartes, jouer aux billes (baveboules), et autres combats entre sorciers.

Graphismes: Poudlard est immense, et il y a de quoi se perdre dans les différents couloirs. En revanche, pas de quoi se casser la tête avec tous les mini-jeux qui sont très casual, autant dans leur design que dans leur concept. Les combats entre sorciers font également assez pitié. A noter qu’il est assez difficile de reconnaître les élèves, même Harry semble être en version Super Deformed parfois …

Jouabilité: Harry se déplace au stick gauche, et c’est à peu près toutes les actions qu’il vous sera possible de réaliser. Une pression sur le bouton CARRE vous permettra de dialoguer avec les autres élèves/professeurs. Les mini-jeux sont faciles à prendre en main. Pour vous aider dans vos quêtes, vous pourrez utiliser une carte vous indiquant les personnes à rencontrer (avec la direction à prendre affichée à l’écran, à la manière d’un GPS).

Durée de vie: Le jeu est vraiment court. Bien sûr, la première heure du jeu pourra vous sembler quelque peu longue avec toutes les marches forcées d’un endroit à l’autre du chateau, mais lorsque vous aurez découvert tous les transporteurs (des portraits accrochés aux murs), il vous sera aisé de passer d’un endroit à l’autre de la carte. De plus, malgré leur utilité pour gonfler artificiellement la durée de vie, il n’y a pas vraiment de challenge dans tous les mini-jeux une fois que vous aurez compris la tactique à adopter.

Bande son: Rien de spécial à noter. Il n’y a pas de voix, et les effets sonores liés aux sortilèges sont vraiment navrants.

Conclusion: Si vous avez plus de 12 ans, évitez ce jeu à tout prix! Ennuyeux, répétitif, et pas toujours beau, il n’y a rien à tirer de cette adaptation, si ce n’est une belle collection de mini-jeux pour passer le temps dans les transports (mais le challenge est ridicule).

Note: 2/10