Space Invaders Logo

[Avis] Castle Saison 2 (Andrew Marlowe)


Richard Castle est un écrivain à succès spécialisé dans les thrillers. La police s’intéresse de près à lui lorsqu’un tueur copie les meurtres mis en scène dans ses romans. Une fois cette affaire résolue, Castle devient consultant pour la police de New York…

Faisons un bref retour sur la première saison pour débuter cet article. Arrivée en mars 2009, la série Castle partait sur de mauvaises bases: programmation en mi-saison synonyme de bouche-trou dans la grille, faible nombre d’épisodes (10), Nathan Fillon et sa poisse légendaire en tête d’affiche, une audience moyenne frisant les 9 millions, et j’en passe. Sauvée in-extrémis par le network ABC, la série devait repartir pour 13 épisodes. Les audiences aidant, la chaîne a sauté sur l’occasion pour commander 9 épisodes supplémentaires, puis deux autres pour porter le total à 24 épisodes avec des pics d’audiences à 14,5 millions de téléspectateurs: totalement inespéré.

Bien évidemment, le charme de Rick Castle y est pour beaucoup. Romancier à succès, un brin dragueur, vaguement macho, le personnage de Rick Castle est interprété par l’acteur Nathan Fillon qui avait déjà prêté ses traits à Adam dans Desperate Housewives saison 4 ou encore au capitaine Malcolm Reynolds dans la série Firefly et son film Serenity. Il forme toujours ce duo improbable avec l’Inspecteur Kate Beckett incarnée par la ravissante Stana Katic (The Spirit): Rick Castle s’en sert comme modèle pour modeler Nikki Heat, le personnage principal de sa nouvelle série de romans. La saison 2 permet enfin à l’auteur à succès de mettre un mot sur les sentiments qu’il éprouve pour l’inspectrice et s’il est toujours aussi habile pour ramener une femme dans son lit, les choses paraissent moins évidentes avec sa muse.

D’ailleurs, cette seconde saison a également eu son lot de guest stars féminines de luxe, preuve que la série a réellement pris de l’importance Outre-Atlantique. Alors qu’elle apparaissait toujours dans la saison 6 de Desperate Housewives où elle y joue le rôle de Katherine Mayfair (l’ex-femme d’Adam incarné par Nathan Fillon, vous suivez?), Dana Delany a pris le temps de venir jouer le rôle d’une agent du FBI lors de deux épisodes d’anthologie. Et le passé de Castle a également ressurgi le temps d’un épisode avec Alyssa Milano, interprétant une ancienne petite amie sur le point de se marier.

En revanche, du côté des enquêtes, elles sont toujours aussi simples et pas toujours passionnantes: le coupable sera très rapidement démasqué par les sérievores les plus perspicaces, habitués à revoir certains seconds rôles. Et excepté certains épisodes où notre duo sera au coeur de l’enquête, il n’y a toujours pas de véritable fil conducteur à la série. Bien sûr, les recherches sur les circonstances de la mort de la mère de Kate Beckett continuent à avancer le temps d’un épisode, mais ce dernier semble totalement perdu dans le reste de la saison. Heureusement, le duo Castle-Beckett fonctionne à merveille: les répliques fusent de partout et cette atmosphère mêlant amour et haine reste finalement la marque de la série. Quant à la famille de Castle et à ses deux collègues de boulot, ils ont enfin pris un peu plus d’épaisseur cette année et leurs interventions prêtent souvent à sourire.

Castle est donc une série classique mais efficace qui a su revoir ses ambitions à la hausse cette année pour nous offrir de très bons moments. Pour les fans, une troisième saison de 22 épisodes est d’ores et déjà programmée pour l’automne 2010. Mais pour attendre d’ici là, sachez que Heat Wave, le premier roman mettant en scène Nikki Heat, est réellement sorti dans le commerce, se hissant rapidement dans la liste des best-sellers du New York Times. Quant au second, intitulé Naked Heat, il devrait arriver d’ici cet automne…

Note: 7/10