[Critique] Avengers: L’ère d’Ultron (Joss Whedon) – Version 3D

0
379

Avengers: L’ère d’Ultron (The Avengers: Age Of Ultron), durée 2h21, sortie cinéma le 22 avril 2015, réalisé par Joss Whedon, avec Robert Downey Jr., Chris Evans, Mark Ruffalo, Chris Hemsworth, Scarlett Johansson, Jeremy Renner, …

La seconde phase du Marvel Cinematic Universe touche à sa fin avec la sortie du film Avengers: L’ére d’Ultron (Avengers: Age Of Ultron en version originale) et l’on peut d’ores et déjà observer que le monde Marvel a bien changé depuis le premier volet, notamment suite aux événements de Captain America: Le Soldat de l’Hiver et à ses répercussions sur le SHIELD. Ecrit et réalisé par Joss Whedon (qui laissera la main pour les prochains films aux frères Russo), le long métrage nous permet de retrouver la bande habituelle de super-héros Marvel (Iron Man, Thor, Captain America, Hulk, Black Widow, Hawkeye) face à une nouvelle menace issue des expériences de Tony Stark (Robert Downey Jr.) et de Bruce Banner (Mark Ruffalo) : Ultron. Ce dernier devait devenir le défenseur ultime de la Terre mais son but sera au contraire de décimer la race humaine afin de repartir sur des bases plus saines : on a vu scénario plus abouti …

avengers-ere-ultron-poster

Alors que Tony Stark tente de relancer un programme de maintien de la paix jusque-là suspendu, les choses tournent mal et les super-héros Iron Man, Captain America, Thor, Hulk, Black Widow et Hawkeye vont devoir à nouveau unir leurs forces pour combattre le plus puissant de leurs adversaires : le terrible Ultron, un être technologique terrifiant qui s’est juré d’éradiquer l’espèce humaine.
Afin d’empêcher celui-ci d’accomplir ses sombres desseins, des alliances inattendues se scellent, les entraînant dans une incroyable aventure et une haletante course contre le temps…

Le début du film prend place en Sokovie, pays imaginaire de l’Est de l’Europe, où nous retrouvons les Avengers prenant d’assaut le château où s’est réfugié le Baron Von Strucker (Thomas Kretschmann), un scientifique un brin mégalo qui travaillait secrètement pour HYDRA au sein du SHIELD. Cette séquence nous rappelle directement la scène post-crédits de Captain America 2 où nous avions eu l’opportunité de découvrir Quicksilver et Scarlet Witch, les jumeaux Maximoff incarnés respectivement par Aaron Taylor-Johnson (Kick-Ass) et Elisabeth Olsen (Godzilla). Suite à une attaque ayant décimé leur village il y a quelques années (avec des missiles estampillés Stark Industries), Pietro et Wanda se sont portés volontaires pour une expérience censée leur apporter des pouvoirs destructeurs, et ainsi les aider à mener leur vengeance contre Tony Stark. Le terme « mutant » étant la propriété exclusive de la FOX (notamment pour la franchise X-Men), Disney et Marvel Studios ont dû ruser et nous parlerons ici de « miracles ». Le sceptre de Loki est encore une fois au centre de l’intrigue (à l’origine, c’est son exploitation qui confère les pouvoirs aux « miracles ») et c’est en le ramenant aux Etats-Unis que Tony Stark va créer une arme monstrueuse et imprévisible : Ultron (doublé de façon magistrale par James Spader qui réussit à faire ressortir un côté psychopathe assez … dérangeant de l’Intelligence Artificielle).

avengers-ere-ultron-twins

Evidemment, après un premier volet qui aura marqué l’Histoire du cinéma (je vous rappelle qu’il fait aujourd’hui parti du Top 10 des films ayant rapporté le plus d’argent), difficile de ne pas être déçu par quelques baisses de rythme dans ce nouvel opus, notamment lorsque les Avengers fuient la menace Ultron, ou qu’ils passent un certain moment à avoir des visions (merci Scarlet Witch et ses pouvoirs de manipulation). Ces moments font vraiment office de remplissage, même s’ils nous permettent de découvrir le passé de Black Widow (avec une apparition de Julie Delpy) ou une autre facette de Hawkeye (avec la ravissante Linda Cardellini). Mais heureusement, la bataille finale est là pour nous rappeler que nous sommes dans un Marvel et qu’il n’y a aucune limite au fan-service et aux explosions en tous genres. Et puis il ne faut pas voiler la face : comparé à Loki, Ultron fait vraiment peur et ne semble reculer devant rien pour parvenir à ses fins. Dernier personnage et non des moindres : la Vision (Paul Bettany, qui prêtait déjà sa voix à Jarvis dans les précédents films du MCU), un androïde qui prêtera main forte aux Avengers face à Ultron, mais qui semble dissimuler de nombreux mystères derrière un manque flagrant de charisme (et un look général assez … raté).

avengers-ere-ultron-hulk

On notera également quelques touches d’humour (réussies) qui viennent détendre l’atmosphère durant des scènes de combats assez violentes (je pense notamment à l’affrontement entre Iron Man version Hulkbuster et Hulk), ou encore le caméo (désormais habituel) de Stan Lee, tout simplement génial ! Une fois n’est pas coutume, la 3D n’apporte strictement rien au long métrage et vous pouvez très bien vous en passer si votre cinéma vous en laisse le choix : cela devrait rendre l’ensemble bien plus lisible, et peut-être que la scène d’introduction vous semblera moins ratée niveaux effets spéciaux (quoique j’en doute … ce qui est vraiment dommage pour débuter un tel blockbuster). Enfin, la scène post-crédits (il n’y en a qu’une) devrait faire chavirer les fans qui piétineront d’impatience jusqu’à la sortie du troisième volet en 2018 : on n’en demandait pas plus !!! D’ici là, nous aurons également le plaisir de retrouver Captain America: Civil War en mai 2016, et là aussi vous pourrez découvrir les prémices de l’intrigue au coeur même d’Avengers 2 puisque Captain America et Iron Man passent le plus clair de leur temps à s’engueuler (c’est même un peu trop flagrant). De bonne augure pour la continuité du MCU sans Joss Whedon ?