Space Invaders Logo

[Critique Flash] Hansel & Gretel: Witch Hunters (Tommy Wirkola) – Version 3D


Bonjour cher lecteur...

Cet article fait parti d'une archive regroupant l'ensemble des contributions de nos rédacteurs depuis l'année 2008. Aussi, il se pourrait que des images soient absentes ou décalées, merci de ne pas nous en vouloir. Si vous souhaitez tout de même voir certaines images, vous pouvez nous le signaler via notre formulaire de contact et nous nous ferons un plaisir de fouiller dans nos archives pour remettre en ligne nos vieilles photos ou images.

Merci de votre compréhension et bonne lecture !

Hansel & Gretel: Witch Hunters (Hansel and Gretel: Witch Hunters), durée 1h28, sortie cinéma le 6 mars 2013, réalisé par Tommy Wirkola, avec Jeremy Renner, Gemma Arterton, Famke Janssen, …

Après nous avoir offert une nouvelle vision de Blanche Neige et d’Abraham Lincoln, le cinéma se prépare à remettre au goût du jour l’un des contes les plus célèbres des Frères Grimm: Hansel et Gretel. Baptisée Hansel & Gretel: Witch Hunters, cette adaptation est tout d’abord à mettre au crédit de Tommy Wirkola (Dead Snow) qui officie ici en tant que réalisateur de son premier film non-parodique, mais également comme scénariste, le réalisateur norvégien s’étant toujours demandé ce qu’il était advenu de ces pauvres enfants une fois qu’ils avaient réussi à échapper aux griffes de la sorcière. Bien que le film nous rappelle brièvement ce passage, c’est bel et bien plusieurs années plus tard que l’histoire prend place, tandis que Hansel (Jeremy Renner, Avengers, Jason Bourne l’héritage) et Gretel (Gemma Arterton, Le Choc des Titans, Prince of Persia) sont devenus adultes mais surtout de véritables chasseurs de sorcières (d’où le titre !)…

Liés par le sang, Hansel et Gretel ont aujourd’hui soif de vengeance, et ils s’en donnent à cœur joie. Pourtant, sans le savoir, ils sont désormais victimes d’une menace bien plus grande que leurs ennemis : leur passé.

[dailymotion xxxurd]

Véritables poseurs dans l’âme quand il s’agit de se débarrasser des forces occultes, et dotés d’un arsenal qui ferait peur à n’importe quel troll, les frangins n’hésitent pas à voler au secours des différents villages lorsque ces derniers font appel à eux (contre monnaie sonnante et trébuchante, bien évidemment). Mais leur nouvelle mission, dans un Village où les enfants ont tendance à disparaître à la nuit tombée, va se révéler beaucoup plus traumatisante pour eux, allant même jusqu’à remettre en cause leurs origines et les souvenirs qu’ils conservaient de leur enfance. En effet, la Sorcière noire Muriel (Famke Janssen, The Factory, X-Men) mûrit des envies de vie éternelle (quelle originalité !) pour elles et ses consœurs  et rien ne les arrêtera dans leur quête morbide. Car soyons francs, si le film est interdit aux moins de 12 ans, ce n’est pas sans raison : le sang fait partie intégrante du décor, quitte à dévier dans le grand n’importe quoi, et durant ces 90 minutes, la violence semble être le seul moyen d’arriver à ses fins.

Hansel & Gretel: Witch Hunters pourrait donc s’avérer être assez choquant pour quelques âmes sensibles, même si le côté défouloir et second degré est clairement assumé ! Le long métrage n’accuse quasiment aucun ralentissement, excepté peut-être lorsque nos deux héros se retrouvent séparés durant une dizaine de minutes (pour des moments de pseudo-romance assez mal venus dans cet univers), mais pour le reste, c’est un déferlement d’action du début à la fin. Tourné en 3D, les spectateurs n’échapperont donc pas aux plans leur proposant de voir des armes et autres munitions déferler sur eux : c’est du vu et revu, mais cela fait toujours son petit effet pour les adeptes de ce genre de spectacle (même si l’on a rapidement tendance à en rire). Bref, si vous savez à quoi vous attendre et que vous ne cherchez pas un film d’auteur ou une relecture philosophique du conte originel, Hansel & Gretel: Witch Hunters devrait vous faire passer un excellent moment, assez fun, quitte à l’oublier aussi rapidement par la suite…

Note: 6/10