Bonjour cher lecteur...

Cet article fait parti d'une archive regroupant l'ensemble des contributions de nos rédacteurs depuis l'année 2008. Aussi, il se pourrait que des images soient absentes ou décalées, merci de ne pas nous en vouloir. Si vous souhaitez tout de même voir certaines images, vous pouvez nous le signaler via notre formulaire de contact et nous nous ferons un plaisir de fouiller dans nos archives pour remettre en ligne nos vieilles photos ou images.

Merci de votre compréhension et bonne lecture !

Après de nombreux reports qui nous auraient presque fait penser à la mort de la franchise (ex-THQ), Homefront: The Revolution fait à nouveau parler de lui aujourd’hui avec une date de sortie : le 20 mai 2016 !!! Et si vous êtes un possesseur de Xbox One, sachez qu’une bêta fermée sera proposée dès le mois de février afin de vous permettre de mieux jauger le potentiel du titre (et d’aider les développeurs à débugguer … cela va de soi). Et sans plus attendre, je vous invite à découvrir la première vidéo de gameplay intitulée « This is Philadelphia » !

Nous sommes en 2029. Après quatre années d’occupation militaire, l’Amérique est à genoux. Comme toutes ses grandes villes, Philadelphie, l’un des berceaux de l’indépendance, a été découpée selon trois types de zones :

  • Les Zones rouges sont des terrains vagues ravagés par la guerre, où la première révolte armée contre l’occupation de l’APC (Armée Populaire de Corée) a été brutalement réprimée. Dans ces ruines inhabitées et désolées, la Résistance mène inlassablement une guérilla contre l’APC…
  • Les Zones vertes sont des centres de commandement hautement militarisés d’où l’APC exerce son pouvoir et son contrôle. Les célèbres monuments de Philadelphie comme l’Independence Hall ont été réquisitionnés pour accueillir les troupes d’élite de l’APC et les collaborateurs américains de haut rang. Pénétrer dans ces Zones vertes serait du suicide pour le commun des mortels, mais pas pour les intrépides combattants de la Résistance…
  • Et enfin, les Zones jaunes. Ce sont les quartiers de Philadelphie où la population est la plus dense, où les civils vivent constamment dans la peur. Les habitants de ces bidonvilles subsistent sous la botte d’un État policier orwellien, et sont gardés sous surveillance permanente, baignés dans une propagande diffusée 24 heures sur 24 et opprimés par une présence militaire omniprésente.

Les citoyens n’ont le choix qu’entre une existence morose faite de maigres rations, de travail forcé et de conditions de vie sordides, et vendre leur âme pour le confort relatif mais néanmoins attrayant de la collaboration. Mais même dans la Zone jaune, la Résistance œuvre. Au nez et à la barbe de tous, se fondant dans la foule, dissimulant leurs armes jusqu’au tout dernier moment, les derniers porteurs du flambeau de la liberté ont juré de démanteler ces satanées infrastructures de l’APC, morceau par morceau.

En tant que combattant de la liberté au sein de la Résistance, vous démasquerez des planques et d’autres positions tactiques depuis lesquelles vous planifierez vos attaques ; vous perturberez la propagande de l’APC, désactiverez sa sécurité, vous l’infiltrerez pour éliminer des cibles stratégiques, vous interviendrez pour sauver des vies civiles ou pour assassiner des officiels de haut rang. Chacune de vos actions sera un pas de plus vers votre but ultime : la révolution…

Homefront: The Revolution sera disponible le 20 mai 2016 sur Xbox One, PS4 et PC. A moins d’un nouveau rebondissement ?