PlayStation VR Experience (Visite du showroom à Paris)

0
177

Cette semaine, j’ai été invité par PlayStation France pour vivre la PlayStation VR Experience dans un showroom parisien. Si vous ne le saviez pas encore, ce lieu situé Rue des Archives (Paris) vous permet de découvrir le casque PSVR et quelques démos du 16/09 au 15/10 (avec inscription préalable). Pour l’occasion, le lieu avait été privatisé pour permettre à une vingtaine de bloggueurs d’essayer la « bête ».

psvr-7

Ayant précommandé le casque il y a plusieurs mois (je l’ai même pris sur deux sites, histoire d’éviter les ruptures de stock type « pas de bol »), je me devais d’essayer le casque avant sa sortie (le 13 octobre 2016) afin de me rassurer sur la technologie (point important), mais surtout pour voir si mon cerveau allait supporter la VR (c’était ma première fois !!!). A noter que chaque démo durait 5 à 6 minutes, que nous étions accompagnés d’un animateur à chaque borne, et que nous avions à chaque fois un casque audio digne de ce nom sur les oreilles …

Mon premier jeu testé fut Eagle Flight, une sorte de spin-off de la licence Assassin’s Creed, où vous incarnez un aigle qui vole au-dessus de Paris. La manette servait uniquement (pour cette démo) à accélérer, freiner, ou envoyer une sorte d’onde de choc. Ensuite pour se diriger, tout se déroulait avec le casque en penchant la tête à gauche/droite ou en regardant en bas/haut. Le casque est vraiment très facile à mettre en place et s’adapte à toutes les têtes, et ce même si vous portez des lunettes. A la première utilisation, j’avoue avoir eu une sensation de vertige en voyant Paris d’en haut et il m’a fallu quelques minutes pour m’y habituer. Graphiquement, le jeu est assez simple et il ne faut pas s’attendre à un effet « wahou » de ce côté-là. Niveau jouabilité, le niveau que j’ai pu traverser me demandait de passer à travers des cercles dans le ciel de Paris tout en évitant le crash (synonyme de redémarrage de l’épreuve) : un gameplay assez basique mais qui permettait d’appréhender le casque et ses possibilités. Le jeu final proposera des parties multijoueur et c’est certainement cette partie qui sera la plus intéressante, même si une utilisation prolongée pourrait vous faire chopper un torticolis (à force de pencher la tête). Enfin, petite dédicace à l’animateur qui s’amusait à ouvrir la fenêtre derrière moi quand j’accélérais : le vent dans le dos redonnait une nouvelle définition à la Réalité Virtuelle …

Le second jeu que j’ai pu tester était Until Dawn : Rush Of Blood, un rail-shooter assez gore où vous déambulez dans un rollercoaster en tentant de survivre aux ennemis, mais aussi aux pièges type scies circulaires qui vous obligeront à vous pencher très rapidement à gauche ou à droite. A noter que la démo vous proposait de jouer avec 2 Playstations Move, ce qui a l’air d’être la configuration adéquate pour ce jeu même s’il est possible (normalement) d’y jouer avec le pad. Il faudra faire preuve de timing pour recharger au moment opportun (notamment lors des vagues d’ennemis), mais également de précision pour espérer récupérer tous les objets disséminés dans les niveaux. Et je ne vous parle même pas de l’effet « montagnes russes » qui est particulièrement bien rendu ! Je n’ai malheureusement aucune idée concernant la durée de vie du titre mais le jeu sera définitivement très rigolo à jouer lors de soirées entre potes (j’avoue que j’avais un peu « triché » avant puisque j’avais regardé une autre personne jouer sur l’écran TV donc j’ai moins sursauté).

Pour mon troisième test, mon choix s’est porté sur Farpoint, un FPS futuriste développé par Impulse Gear. Pour cette démo, j’étais muni d’un PlayStation Move (décidément, on va avoir du mal à croire qu’ils sont dispensables) et d’un PS VR Aim Controller (pour faire simple : un flingue en plastique où vous pouvez nicher le PS Move). Je dois vous avouer que j’ai longtemps hésité pour y jouer, les précédents trailers ne m’ayant pas spécialement donné envie. Mais bien m’en a fait de me laisser tenter puisque l’expérience était vraiment très bonne, même s’il faut quelques minutes pour s’adapter aux déplacements ! Il est très facile de changer d’arme (un mouvement par-dessus l’épaule) et il n’est pas nécessaire de recharger (en tous cas pas avec les armes que j’ai pu tester) mais gare à la surchauffe ! Du côté des ennemis, la démo m’a surtout permis de faire face à des araignées extra-terrestres type Starship Troopers, mais nul doute que le bestiaire sera bien plus dense dans la version finale ! En fait, la plus grande déception vient du fait que ce jeu ne fera pas parti du line-up de lancement alors qu’il aurait été une très bonne vitrine technologique …

N’ayant pas pu approcher Batman Arkham VR (il y avait foule et certaines personnes avaient des passe-droits pour faire et refaire la démo), et n’ayant pas spécialement envie de me replonger dans DriveClub VR (également jouable sur place dans un siège baquet), j’ai fini ma session par un petit tour rapide sur la démo « Kitchen » de Resident Evil 7. L’expérience était particulièrement efficace, surtout quand on se réveille attaché dans une sorte de cuisine délabrée … Resident Evil 7 sortira le 24 janvier 2017 et la compatibilité Réalité virtuelle sera une exclusivité PSVR durant 12 mois !

Pour les retardataires, voici le line-up de lancement du PlayStation VR avec les exclusivités PlayStation en France :

  • PlayStation VR Worlds
  • RIGS Mechanized Combat League
  • DriveClub VR
  • Until Dawn : Rush of Blood
  • Here They Lie
  • Tumble VR
  • Super Stardust Ultra VR
  • Bound VR
  • Hustle Kings VR
  • The Playroom VR

Pour ma part, je vais encore regarder des vidéos et previews d’autres jeux avant de me faire un avis définitif car outre le coût du casque (399 €) et de la PlayStation Camera V2 (59 €), j’ai bien peur que l’on doive se contenter de démos techniques durant quelques mois et de ne voir exploser le potentiel du casque que d’ici la rentrée 2017 (avec plein d’annonces au prochain E3). En tous cas, le casque PSVR fait son effet (plus que la 3D ou que Kinect en leurs temps) et j’avoue ne pas avoir été déçu par cette expérience : je sais désormais que je pourrai l’utiliser avec mes lunettes de vue et que je n’aurai pas trop de vertiges … Je peux donc rayer les sacs à vomis de ma shopping list !