9 Monkeys Of Shaolin Artwork

[Test] 9 Monkeys of Shaolin (Switch)

Bons plans et offres de précommande

9 Monkeys Of Shaolin Artwork

Deal9 Monkeys of Shaolin (Switch) 

À partir de 24,99€ 

9 Monkeys of Shaolin (version physique, v1.0.1, sortie le 16 octobre 2020), Développeur: Sobaka Studio, Éditeur: Ravenscourt

Développé par le studio russe Sobaka Studio à qui l’on doit Redeemer, 9 Monkeys of Shaolin est un beat’em all qui vous propose de suivre les aventures de Wei Cheng, un pêcheur bien décidé à venger la mort de sa famille et de ses amis au gré de 25 niveaux prenant place dans la Chine médiévale.

Le scénario est découpé en cinq actes, chacun vous demandant de traverser des niveaux remplis des membres d’un clan bien spécifique, avant d’avoir enfin le droit d’affronter leur leader. Depuis le hub principal, vous pouvez dépenser vos points d’amélioration chèrement acquis à la fin de chaque niveau, modifier vos armes, jouer en mode coop, vous entrainer ou encore choisir votre prochaine destination (car tout n’est pas forcément linéaire, certains niveaux étant surtout là pour récupérer des objets).

Une fois arrivé en jeu, le constat est amère: les couleurs sont relativement criardes, le design n’est pas toujours de bon goût, les animations sont loin d’être folles et le rendu en mode portable est flou. On a beau se dire que l’on ne lance pas un beat’em all pour en prendre plein les yeux, il faut tout de même savoir raison garder et parler de certains points qui fachent. En revanche, il faut tout de même apprécier à sa juste valeur la volonté du studio de créer des actes aux ambiances bien différentes, que ce soit en terme de décor ou d’ennemis: vous allez voyager.

Du côté de la jouabilité, le titre est clairement axé sur le scoring, même s’il est relativement difficile d’enchainer les combos comme on le souhaiterait (rassurez-vous, votre héros apprendra de nouvelles techniques au fur et à mesure du jeu, ce qui facilitera quelque peu cet aspect). Chaque tableau se présente sous la même forme, avec des ennemis en arrière plan qui utilisent des projectiles, et des hordes d’adversaires qui se jettent sur vous au corps-à-corps. La stratégie à adopter sera toujours la même : renvoyer les projectiles sur les ennemis lointains histoire de s’en débarrasser rapidement, puis se focaliser sur ceux qui viennent se frotter directement à vous. Et là, ce ne sera pas forcément une partie de plaisir puisque vous allez passer beaucoup de temps à faire l’essuie-glace d’un bout à l’autre de l’écran pour esquiver les coups, attaquer, prendre du temps pour vous régénérer, adapter votre tactique (notamment pour les ennemis avec armure) et j’en passe. Bref, une fois que l’on a pris le coup, chaque tableau se ressemble forcément (même si le décor peut rentrer en ligne de compte) et on reprend vraiment ses esprits lorsque vient le moment d’affronter les boss qui s’avèrent être de véritables sac à PV, capables de récupérer leur santé pour prolonger votre souffrance et vous faire perdre vos nerfs. Heureusement qu’il existe de nombreux checkpoints dans chaque niveau pour vous ôter l’envie de fracasser votre console …

9 Monkeys Of Shaolin Screen 05

Pour la petite anecdote, si vous souhaitez voir à quoi ressemble un jeu non fini/testé, n’hésitez pas à jouer à la version directement livrée sur la cartouche (sans mises à jour) et vous risquez d’avoir quelques bonnes franches de rigolade avec des bugs/oublis largement corrigés via la mise-à-jour sortie au lancement.

Concernant la durée de vie, il faut savoir que le titre propose plusieurs niveaux de difficulté, donc les amateurs du genre devraient y revenir, sachant qu’il faut moins de cinq heures pour en faire le tour (avec une difficulté standard) et qu’il est également possible de traverser l’aventure en coop. Surtout, le studio a eu la bonne idée d’inclure bon nombre de secrets qui devraient ravir les amateurs du genre !

Au final, 9 Monkeys of Shaolin est un beat’em all tout ce qu’il y a de plus classique qui risque malheureusement d’en rebuter certains par son aspect graphique pas franchement au goût du jour (il aurait fallu rajouter certains effets visuels pour essayer de moderniser l’ensemble) mais qui a le mérite de proposer des ambiances différentes d’un acte à l’autre. La partie sonore n’est pas en reste puisque le studio propose des doublages en anglais de très bonne facture, ce qui permet un peu d’oublier la bande son qui est clairement en retrait. Avec ses nombreux secrets à débloquer et ses options de rejouabilité (difficulté variable), le jeu reste donc un bon défouloir qui aurait mérité un peu plus de polish de la part du studio, histoire de nous offrir une aventure inoubliable, moins redondante, et surtout l’envie d’y revenir pour améliorer ses scores. En l’état, le jeu ne devrait pas rester dans les annales et c’est bien dommage après plus de trois années de développement…

9 Monkeys Of Shaolin Artwork
9 Monkeys of Shaolin (Switch)
5