Black Desert Prestige Edition

[Test] Black Desert – Prestige Edition (Xbox Series X)

Bons plans et offres de précommande

Black Desert Prestige Edition

DealBlack Desert – Prestige Edition (Xbox One, PS4)   

À partir de 34,90€ 

Black Desert – Prestige Edition (version physique, v1.0.7.4, sortie le 6 novembre 2020), Développeur: Pearl Abyss, Éditeur: Koch Media

Si le nom Black Desert ne vous est pas inconnu, c’est très certainement car il s’agit de l’un des MMORPG les plus en vue de ces dernières années. Le titre est tout d’abord sorti en 2015 sur PC, avant d’avoir le droit à un portage sur Xbox One et PS4 en 2019. Et c’est afin de faire connaitre le titre au plus grand nombre que le studio Pearl Abyss s’est associé avec Koch Media afin de proposer une édition physique du jeu, histoire de gagner encore plus de visibilité auprès des joueurs occasionnels. Pour l’occasion, cette édition physique intitulée Prestige Edition comprend des contenus exclusifs en jeu comme le set premium de gloire de Shudad, un compagnon supplémentaire inédit et bien plus encore, pour une valeur totale de plus de 120€. Le principe même du MMORPG étant que le jeu est en évolution permanente, l’intérêt d’avoir le jeu sur support physique est assez limité puisque vous devrez télécharger des mises-à-jour régulières pour pouvoir en profiter, mais cette sortie se comprend parfaitement d’un point de vue commercial. Et puis pour l’instant, le jeu fait parti du Xbox Game Pass donc vous n’aurez pas besoin d’avoir le disque en permanence dans le lecteur si vous êtes abonné.

Pour être tout à fait honnête avec vous, je n’avais pas touché à un MMORPG depuis la sortie de Dark Age of Camelot en 2001 (j’y suis resté de nombreuses années), et l’arrivée de ce titre m’angoissait quelque peu: soit j’allais complètement passé à côté de l’univers, soit j’allais trop accroché et adieu vie sociale… A cette occasion, notez que le test a débuté sur Xbox One X avant de continuer sur Xbox Series X quelques semaines plus tard (et oui, un jeu d’un tel calibre ne se juge pas en deux jours). A noter que les consoles de nouvelle génération ne proposent pas une version spécifique du titre mais que vous profiterez tout de même de temps de chargements plus rapides (ce qui est loin d’être anodin).

Comme dans tout RPG digne de ce nom, le début de votre aventure se fera à travers la création de votre personnage (avec les options cosmétiques habituelles) à commencer par le nom de votre famille, ce qui vous permettra de créer plusieurs personnages partageant certains éléments, puis votre classe de personnage (il y en a un paquet).

A peine débarqué dans le jeu, vous allez rapidement apprendre que vous êtes amnésique, et affublé d’un esprit ténébreux bien mystérieux, ce qui ressemble forcément au point de départ de bon nombre de jeux qui comptent sur l’investissement des joueurs pour creuser dans leur passé. Votre aventure vous poussera à discuter avec de nombreux PNJ qui vous confieront à leur tour des quêtes à accomplir; bref, on est en terrain familier si tant est que vous ayez déjà touché à un RPG dans votre vie vidéoludique…

Malheureusement, la première chose qui frappe aux yeux, ce sont les sous-titres (en français) qui viennent émailler les conversations et qui sont souvent illisibles, que ce soit par leur couleur (pas toujours identique) ou par le décor qui se trouve sous le texte. Il y a franchement de quoi avoir mal à la tête à essayer de déchiffrer tout cela (sans compter les coquilles) et on se prend rapidement à devoir écouter les dialogues (en anglais) pour essayer de comprendre le contexte général. De leur côté, les menus devraient également porter à débat puisqu’ils sont particulièrement denses, pas franchement « user friendly » et j’ai eu bien du mal à trouver où le studio a pu travailler sur une ergonomie pensée pour les consoles.

Bien que le titre ne soit pas à proprement parler un free-to-play, il y a tout un tas de micro-transactions qui pourraient vous pousser à passer à la caisse pour acheter des coffres de Perles (avec parfois des promotions), et ainsi vous acheter des sets de tenues ou autres babioles. Très franchement, sans être un fan de ce modèle économique, je dois avouer avoir craqué à deux reprises pour améliorer mon expérience de jeu et surtout pour mon plaisir personnel.

Et afin de faire revenir les joueurs qui pourraient être lassés par l’univers, le studio propose des évènements réguliers ainsi que de nouvelles classes qui devraient aisément faire revenir les plus récalcitrants. Pour être tenus au courant de tout cela, je vous conseille fortement de suivre les sites et réseaux sociaux de la franchise !

Après plus d’une trentaine d’heures de jeux sur Black Desert, difficile de faire la fine boucle devant le contenu gargantuesque proposé par le MMORPG de Pearl Abyss (il faut tout de même être fan de quêtes annexes). On apprécie notamment la patte artistique, les options de personnalisation de vos personnages (regroupés au sein d’une même famille) ou encore le fait qu’aucun abonnement ne soit nécessaire pour pouvoir en profiter. En revanche, cette version console a bien du mal à cacher ses origines PC-esques et il risque d’y avoir pas mal de joueurs découragés à la simple vue des menus: l’interface aurait mérité une véritable adaptation pour rendre le jeu plus agréable sur consoles. Mais comme il s’agit d’un jeu en perpétuelle évolution, gageons que tout cela pourrait être amélioré au fil des patchs (il ne faut pas espérer une refonte totale), en attendant bien évidemment une véritable mise-à-jour pour les consoles de nouvelle génération

Black Desert Prestige Edition
Black Desert - Prestige Edition (Xbox Series X)
7