Hot Wheels Unleashed Final

[Test] Hot Wheels Unleashed (PS5)


Hot Wheels Unleashed (version physique, vxxxx, sortie le 30 septembre 2021), Développeur: Milestone, Éditeur: Milestone

Annoncé début 2021, Hot Wheels Unleashed avait tout du rêve éveillé pour les fans de voitures (miniatures ou non), les inconditionnels de Trackmania, ou encore pour les fans de la licence Micro Machines qui avait sévi sur nos consoles préférées durant quelques épisodes (je garde encore des souvenirs émus de l’excellent Micro Machines v3 sorti en 1998). La licence Hot Wheels a déjà eu le droit à quelques jeux par le passé, mais avec le studio italien Milestone à la baguette, il y avait franchement de quoi fonder de grands espoirs pour le résultat final. Et on ne va pas faire durer le suspense très longtemps puisque le challenge a été relevé avec panache !

La première chose qui saute aux yeux, c’est bien évidemment la patte graphique qui sied parfaitement à la licence et à l’idée que l’on peut se faire de ce type de jeux: c’est très coloré, les environnements retranscrivent parfaitement l’idée que l’on peut s’en faire et on sent bien la touche Hot Wheels dans certains décors (il suffit de regarder un peu la télé actuellement pour apercevoir les publicités de la marque pour Noël). Et comme il fallait s’y attendre de la part d’un studio spécialisé dans les jeux de courses, la jouabilité est aux petits oignons. Il vous faudra sans doute un peu de temps pour maitriser les départs « turbo », et pour le reste, c’est franchement très simple à prendre en main (les gâchettes servent à freiner/accélérer et un bouton vous permet de déclencher les boosts). Vous risquez de pester légèrement lors de vos premières sorties de route dans des circuits balisés, mais il est possible de réapparaitre sur le circuit sans perdre trop de temps. De même, il est possible d’agir sur votre véhicule durant les sauts (en gérant son inclinaison), ce qui pourra vous éviter quelques couacs ! Bref, avec un petit peu d’entrainement, tout cela deviendra relativement simple à maitriser et on espère simplement que le studio essayera de tirer un peu mieux parti de la DualSense lors des prochaines mises à jour : en l’état, les gâchettes adaptatives sont bien prises en compte mais je suis certain qu’il y a matière à mieux les utiliser…

Le scénario du jeu baptisé Hot Wheels City Rumble vous propose d’enchainer des courses ou contre-la-montre afin de vous habituer aux différents environnements (garage, gratte-ciel, campus universitaire, skate-park…), l’objectif ultime étant de participer aux courses contre des boss. L’interface est agréable, le contenu est assez fou, et il va s’en dire que le jeu est tellement fun que vous devriez vous retrouver rapidement à enchainer les épreuves pour glaner des récompenses (de la monnaie virtuelle, des engrenages pour le garage, des véhicules ou encore des éléments de personnalisation de circuits). A noter qu’il est également possible de participer à des courses en écran splitté, ou carrément en ligne pour vous mesurer à des adversaires plus sérieux (12 joueurs). Et dans ce cas là, il faut bien avouer que le niveau de certains joueurs fait déjà assez peur !

Une fois que vous aurez bien assimilé les grands principes qui régissent le titre, nous ne saurions que trop vous conseiller de vous jeter à corps perdu dans l’éditeur de circuits à utiliser en ligne ou hors ligne. S’il reste assez simple à utiliser (comparé aux éditeurs concurrents), force est de constater que vous ne devriez pas avoir de mal à pousser votre créativité dans les derniers retranchements, quitte à être un peu sadique sur certains tracés !

D’un point de vue difficulté, il va s’en dire que si vous tentez de la jouer petits bras au départ (mode Facile), vous allez de très rapidement vouloir augmenter le niveau de l’IA puisque, même sans voiture particulièrement explosive, vous risquez de gagner haut la main toutes vos courses. Le constat est bien évidemment différent pour les épreuves chronométrées où j’ai trouvé que les temps à battre n’étaient pas aussi accessibles qu’espéré. Et c’est justement là où les options de personnalisation vont commencer à rentrer en ligne de compte puisqu’il sera possible d’améliorer chaque véhicule suivant différents critères (vitesse, freinage, accélération, maniabilité, boosts).

C’est d’ailleurs ici où l’on retrouve un modèle économique qui m’a déjà refroidi par le passé puisque les nouveaux véhicules seront à récupérer via des boites surprises (à gagner ou à acheter) avec un côté aléatoire qui risque de frustrer bon nombre de joueurs (surtout si vous les possédez déjà, auquel cas vous pourrez les revendre), ou via la boutique dont les offres tournent en permanence. De plus, chaque véhicule se voit affublé d’un niveau de rareté afin de frimer devant le reste du monde et comme il sera possible de partager vos créations avec le reste du monde, il risque d’y avoir de belles querelles d’égo…

La gamme de véhicules chez Hot Wheels étant quasi infinie, il était presque normal que le studio ne s’arrête pas à la soixante de voitures disponibles au lancement. Et c’est ainsi que des Pass sont déjà programmés pour proposer des contenus supplémentaires payants pour les fans du jeu, permettant de rajouter des extensions (sur le thème de Batman pour le premier), de nouveaux véhicules, des options de personnalisation, etc… Alors évidemment, tout cela a un coût non négligeable (30€ pour chaque Pass), mais je dois vous avouer que j’ai d’ores et déjà craqué pour le premier d’entre eux (c’est dire à quel point le jeu m’a accroché), sachant que trois Pass ont déjà été annoncés. Si vous hésitez encore, rassurez-vous: l’éditeur a d’ores et déjà informé qu’il alternera les DLCs gratuits et premiums, histoire de ne laisser personne sur le bas côté de la route…

Au final, Hot Wheels Unleashed est forcément une des très belles surprises de cette rentrée, que vous soyez fan de la marque ou non. Avec son univers coloré et sa prise en main simplifiée, tout le monde devrait réussir à s’amuser, seul ou à plusieurs. On regrettera tout de même la partie Pass qui reste assez onéreuse (mais il faut bien payer les licences de la pop-culture utilisées), ou encore la présence de boites surprises pour débloquer de nouveaux véhicules, même si cela ne devrait pas vous freiner dans votre progression (si tant est que vous ne soyez pas un complétionniste fou). Il ne reste plus qu’à espérer que le studio confirme ses promesses de suivi du titre, et qu’un second épisode ne soit pas annoncé trop rapidement: il y a déjà tellement à faire avec celui-là…

Hot Wheels Unleashed Final
Hot Wheels Unleashed (PS5)
8