Othercide

[Test] Othercide (Switch)


Othercide (version dématérialisée, v1.1.0.5, sortie le 10 septembre 2020), Développeur: Lightbulb Crew, Éditeur: Focus Home Interactive

Déjà disponible sur d’autres plateformes, Othercide s’est enfin décidé à débarquer sur Nintendo Switch, toujours par l’intermédiaire du studio français Lightbulb Crew. Si les termes souffrance, rogue lite ou encore sacrifice, ne vous font pas peur, vous venez peut-être de découvrir un titre qui va vous accrocher durant de nombreuses heures.

En 1897, la Souffrance s’est abattue sur le monde et de mystérieux enfants (les Élus) font leur apparition de-ci de-là. Vous incarnez la Mère qui tente de sauver ces enfants mais le dernier d’entre eux a été possédé par Souffrance et c’est à vous de le sauver (malgré la mort), aidé par les Soeurs, de puissantes guerrières qui ne craignent pas le sacrifice ultime pour venir à bout des Légions de Souffrance.

Et justement, le titre vous propose de gérer vos Soeurs, et ce dès leur création où vous devrez notamment choisir leur classe (attaque au corps-à-corps, à distance ou plutôt portée sur la Défense). A vous ensuite de sélectionner les missions (Synapses) qui vous intéressent et d’y envoyer votre équipe type, en sachant qu’il ne faudra pas trop s’y attacher.

Une fois sur le terrain, vous aurez plusieurs notions à garder à l’oeil, comme vos Points de vie (PV), vos Points d’action (PA), les probabilités d’esquive ou d’armure, et enfin la Chronologie qui déterminera l’ordre des tours de chaque protagoniste (que ce soit pour vos Soeurs ou vos adversaires).

Il faudra également faire attention à tout ce qui pourrait venir perturber les combats et faire tomber vos PV/PA ou votre position dans l’ordre des actions (la conséquence pourrait être tragique). Par exemple, les compétences d’interruption permettent de stopper une attaque ennemie et de lancer une contre-attaque immédiatement (mais coûtent des PV). Par ailleurs, votre unité peut également passer en mode Rage mais cela ne sera pas sans conséquences sur votre position dans la Chronologie: à privilégier pour porter un coup fatal à un ennemi blessé. Comme vous le voyez, vous aurez à faire un nombre assez important de choix pour mener à bien vos missions, mais leur utilisation hasardeuse pourrait mener à un désastre.

En effet, il faut savoir que le jeu est basé sur les choix (difficiles) que vous effectuerez et il n’y a aucun retour en arrière possible puisque votre progression est enregistrée automatiquement : il faudra donc s’habituer à l’échec, et trouver l’envie de revenir au combat (avec des bonus supplémentaires).

De ce fait, le titre peut devenir très vite répétitif, mais heureusement, il est possible d’accélérer les phases de gameplay, histoire de ne pas perdre trop de temps à voir (et revoir) les même actions/coups. C’est d’autant plus vrai que les missions ont tendance à se ressembler (nettoyage, survie, escorte) tout au long de l’aventure qui devrait vous tenir en haleine durant près de 25 heures. Et comme il faut sacrifier des Soeurs (sous certaines conditions) afin de redonner des PV à une autre Soeur de niveau inférieur ou égal, il va falloir faire évoluer beaucoup de recrues et pratiquer de longues heures de « farming » pour arriver à vos fins. Et si vous êtes comme moi et que le principe vous rebute, cela risque de passer par de longues pauses entre deux sessions de jeu…

Du côté graphique, le résultat est tout simplement sublime, avec une utilisation de trois couleurs (noir/blanc et rouge) particulièrement élégante. Et une fois n’est pas coutume, cela vaut pour l’habillage du jeu, mais également pour les phases d’action ou les cinématiques. De ce côté là, difficile de faire la fine bouche face au travail artistique.

En revanche, force est de constater qu’il faut aimer se perdre dans les menus pour tirer toute l’essence du titre, que ce soit pour donner vie à une Soeur, faire évoluer vos Soeurs, découvrir le Codex et les souvenirs débloqués, voir les Soeurs qui ont péri au combat (mais que vous pouvez ressusciter à quelques rares moments). Si vous n’êtes pas un habitué de ce type de jeux vous risquez d’être très rapidement perdu par toutes les possibilités qui vous sont offertes.

Au final, Othercide est un jeu de stratégie au tour par tour qui s’apparente à beaucoup d’autres mais qui a la chance de posséder une direction artistique franchement sublime qui lui permettra certainement de se démarquer dans un marché proche de la saturation. Le titre est punitif et il faut avoir envie de retourner au combat, encore et encore, mais l’obstination a du bon et nul doute que vous aurez à coeur de retourner vous confronter aux boss (dantesques) qui proposent des combats particulièrement haletants. Il ne reste plus qu’à espérer que le studio continue à écouter les joueurs pour rajouter du contenu (ou des modes de jeu), histoire de nous donner envie d’y replonger…

Othercide
Othercide (Switch)
6