Candleman

[Test] Candleman (Switch)

Candleman (version dématérialisée, v1.0.1, sortie le 3 octobre 2019), Développeur: Spotlightor Interactive, Éditeur: Indienova

Disponible depuis 2017 sur Xbox One, puis adapté sur d’autres supports, Candleman a enfin eu les honneurs d’une sortie sur Nintendo Switch en 2019, en embarquant au passage ses trois niveaux supplémentaires (The Lost Light) afin de le rendre le plus complet possible sur la console de Nintendo. Mais cela suffira-t-il à donner envie aux joueurs de plonger dans la peau d’une bougie afin de l’aider à rejoindre un phare qu’elle aperçoit au loin ?

En effet, Candleman vous propose d’incarner une bougie qui n’a qu’un rêve : briller, briller, briller… Les joueurs n’auront pas le moindre didacticiel à se mettre sous la cire puisque le jeu vous plonge rapidement dans le feu de l’action : vous devez progresser jusqu’à la fin de chaque niveau en tentant d’allumer le plus de bougies possibles (un indicateur vous aide à connaitre le nombre de bougies placées dans chaque niveau, ce qui peut avoir un intérêt pour les complétistes qui iront s’amuser à fureter dans le moindre recoin pour y apporter la lumière). Pour vous aider, outre le stick de déplacement, vous n’aurez que deux boutons : un pour sauter et un autre pour éclairer/allumer. Le jeu se jouant bien souvent dans le noir ou la pénombre, il sera nécessaire d’éclairer votre chemin jusqu’à la fin de chaque niveau, tout en essayant de ne pas fondre entièrement (auquel cas, il faudra recommencer depuis la dernière bougie de type checkpoint). Cette dernière partie est en fait l’essence même du titre puisqu’à l’origine, il est issu d’une compétition de développement de jeux vidéo (la 27ème édition de la Ludum Dare en 2013) dont le thème était « 10 secondes », comme le temps que votre bougie peut rester allumée avant de se consumer ad vitam eternam.

Candleman ne cherchant pas à être une démonstration technologique, le titre tourne très bien sur la Nintendo Switch, ce qui peut rassurer quand on voit le nombre de portages réalisés à la va-vite. La 3D est assez simple, et bien qu’il soit impossible de contrôler la caméra, la direction artistique et la réalisation globale sont franchement agréables et permettent d’entrer dans l’aventure sans difficultés. La voix-off (féminine) est douce et apaisante et l’on se laisse bercer sans sourciller par cette voix (en anglais) qui nous narre l’aventure de notre chère bougie. Discrète, la musique contribue également à cette ambiance apaisée qui donne envie de progresser dans l’aventure sans voir le temps passer.

Quoi qu’il en soit, ne vous attendez pas à rester des heures devant un titre qui se révèle au final assez facile. Pour ma part, j’ai préféré faire durer le plaisir en ne parcourant que un ou deux chapitres par soir (sachant qu’ils sont au nombre de douze et que chaque chapitre est divisé en plusieurs niveaux). Si vous ne cherchez pas à trouver toutes les bougies disséminées dans les niveaux, vous devriez en voir le bout en à peine quatre heures…

Candleman est donc un jeu qui se laisse approcher sans trop de difficultés et qui donne envie de progresser, pas forcément pour le scénario, mais pour découvrir les idées disséminés par les développeurs au fil des niveaux. Le jeu peut se finir en une soirée, ou se laisser déguster dans la durée, surtout que la rejouabilité ne présente pas un énorme intérêt. Mais force est de constater que le concept a su montrer son potentiel et que l’on espère désormais qu’il connaitra une suite plus ambitieuse …

Candleman
Candleman (Switch)
6