Space Invaders Logo

[Test] Halo Wars (Xbox 360)


Testé sur la version commerciale Xbox 360. Mise à jour effectuée via Xbox Live.

Histoire de planter un peu le décor, il est bon de rappeler quelques bases de l’univers Halo, mis en place par Bungie Software.

halowars-logo

Halo (Combat Evolved) est sorti en mars 2002 en France sur Xbox. Enorme succès pour ce premier épisode, d’où la sortie de Halo 2 en novembre 2004 (sortie mondiale) sur Xbox. Pour finir, en septembre 2007 (sortie mondiale, encore une fois), la Xbox 360 accueille Halo 3 dans la joie et l’allégresse. Un Halo 3: ODST (anciennement connu sous le nom de Halo 3: Recon) est prévu pour cet automne sur Xbox 360. Mais, afin de ne pas laisser les fans sans nouvelles d’Halo pendant si longtemps (même si cinq romans existent, ainsi que des bandes dessinées), Microsoft a fait appel à Ensemble Studios pour sortir un spin-off dans un genre qu’ils connaissent sur le bout des doigts: le RTS (avec la série des Age Of Empires sur PC). Mais un RTS sur consoles, c’est un peu le grand écart par rapport au PC, non ?

halowars-pub

Halo Wars prend place 20 ans avant les évènements de Halo, premier du nom. La guerre fait rage entre l’UNSC (Commandement Spatial des Nations Unies en français) et une coalition de vilains pas beaux, les Covenants. Nous sommes le 4 février 2531 lorsque le jeu débute par une superbe cinématique (et les cinématiques, vous en aurez pour une durée totale de 20 minutes tout au long du jeu). A bord du Spirit Of Fire, le Capitaine Cutter s’amuse à donner des ordres au pauvre Sergent Forge resté à terre, sur la planète Harvest.

halowars-forge

C’est là que je me suis rendu compte que j’avais oublié de faire le didacticiel (en deux parties, didacticiel normal et avancé). En 10 minutes, vous apprendrez les bases du jeu, et les touches les plus importantes. Moi qui étais un habitué des RTS sur PC lors de mes années étudiantes, j’étais assez sceptique, mais mes premiers pas lors du Fan Day (à relire par ici) m’avaient rassurés. Voyons voir ce que ça donne, à la maison … La caméra se contrôle simplement avec le stick gauche. Une pression sur le bouton A sélectionne une unité, alors qu’une pression plus longue crée un cercle (grandissant) autour de la dite unité, histoire d’englober de plus en plus d’unités. Le bouton RB sélectionne toutes les unités à l’écran. Le bouton X permet de gérer les destinations (et tirer), alors que le bouton Y déclenchera les armes secondaires des unités. Quant à la croix directionnelle, elle vous permettra d’aller directement à vos bases, ou sur le front de l’action aux côtés de votre héros. Ensuite, le principe est simple: nous sommes dans un RTS après tout, donc il faut construire, pour avoir plus d’unités, plus d’énergie, plus de tout en somme.

halowars-battle-alpha

La campagne se découpe en 15 chapitres, côté UNSC. Les trois premiers servent d’entrainement grandeur nature. C’est vraiment lorsque vous décidez d’envahir une nouvelle planète, Arcadia, que les choses se gâtent. Vous devrez suivre de front trois secteurs sur la carte, trois navettes cherchant à embarquer des civils que vous devez protégé. Mais c’est également sur cette carte que vous commencerez à prendre certaines décisions pouvant avoir un impact pour la suite du jeu: faut-il construire deux bases? privilégier les tourelles de défense de la base au détriment des soldats pouvant défendre les civils cherchant à embarquer? ou chercher à annihiler les attaques des Covenants?

halowars-arcadia

Bien entendu, tout inité aux RTS retrouvera les étapes habituelles de la construction d’une base: élément central, collecte des ressources, construction, amélioration, des usines, constructions de casernes/garages (voire les vaisseaux, car Halo Wars se joue également dans les airs), améliorations en tous genres … autant d’éléments qui vous plongeront à corps perdu dans la partie stratégie de Halo Wars. Dans la plupart des missions, vous serez amené à construire 2 voire 5 bases, aucune ne pouvant hériter des améliorations des autres … ce qui deviendra très vite frustrant.

halowars-scorpion

Par ailleurs, les habitués de la série seront aux anges en voyant un Spartan tabasser un véhicule à mains nues, quitte à monter dessus en marche, ou en entendant les geignements pitoyables des Grognards. Le Warthog, véhicule habituel de la série, ne sera pas en reste, avec son attaque bélier, ou ses rebonds venus d’une autre planète.

halowars-battle-2

En revanche, niveau sonore, la version française est assez bancale. Pour les habitués de l’import, vous n’aurez pas le loisir de pouvoir choisir entre VF ou VO: la VF n’est présente que dans la version vendue en France (notre partenaire vous propose toutes les offres disponibles, pour vous permettre d’adapter au mieux votre budget). Niveau pathfinding, j’ai également vu des choses assez étranges se dérouler sous mes yeux ébahis.

halowars-battle

En multijoueur, vous pourrez incarner les humains ou les Covenants (enfin!). De là à penser qu’un futur DLC pourrait apporter une campagne Covenant, il n’y a qu’un pas que je ne saurais franchir, mais sachant que du DLC est prévu pour 2009 … En revanche, l’essence même du multi est l’équilibre des forces en présence, et il est assez difficile de rester de marbre devant la puissance des héros covenants. Espérons là aussi qu’un patch saura rendre les parties plus intéressantes à jouer. Surtout que les parties jusqu’à 6 joueurs (1 vs 1, à 3 vs 3) permettent déjà, en l’état, de passer de bons moments.

halowars-winner
Si vous êtes fan de l’univers Halo et que vous n’avez jamais joué à un RTS sur PC, alors Halo Wars sera une excellente introduction au genre. En effet, s’il y a bien une chose que l’on ne peut cacher, c’est que Halo Wars est un RTS grand public. Il y a bien sûr une gestion des troupes, véhicules, bases, ressources, mais la stratégie est somme toute assez limitée (si l’on compare à un titre RTS sur PC). Ceci dit, si l’on compare Halo Wars aux autres RTS consoles, nous sommes face à une franche réussite!

Points forts:
– univers Halo
– le meilleur RTS console
– prise en main pensée pour les joueurs consoles
– les cinématiques

Points faibles:
– campagne trop courte (et uniquement avec l’UNSC)
– le multi mérite un patch
– doublage français assez moyen

Note: 8/10 (ou 6/10 pour les habitués aux RTS PC)