Space Invaders Logo

[Critique] Toy Story 3 (Lee Unkrich) – Version 3D


Bonjour cher lecteur...

Cet article fait parti d'une archive regroupant l'ensemble des contributions de nos rédacteurs depuis l'année 2008. Aussi, il se pourrait que des images soient absentes ou décalées, merci de ne pas nous en vouloir. Si vous souhaitez tout de même voir certaines images, vous pouvez nous le signaler via notre formulaire de contact et nous nous ferons un plaisir de fouiller dans nos archives pour remettre en ligne nos vieilles photos ou images.

Merci de votre compréhension et bonne lecture !

Toy Story 3, durée 1h40, sortie cinéma le 14 juillet 2010, réalisé par Lee Unkrich, avec les voix de Tom Hanks, Tim Allen, Michael Keaton, …

Dans le cadre de la 8ème édition de l’événement AlloCiné Family & Friends du Club 300, j’ai eu la chance d’assister à une projection en avant-première du film Toy Story 3 en version 3D. Réalisateur et scénariste des deux premiers opus, John Lasseter prend cette fois-ci la casquette de Producteur Exécutif, laissant à Lee Unkrich (Le Monde de Nemo, Monstres et Cie) le soin de réaliser. Comme d’habitude avec les productions Pixar, nous avons eu le droit à un court métrage d’animation en introduction. Intitulé Jour Nuit (Day & Night en anglais), il s’agit d’un savant mélange entre animation traditionnelle et images de synthèse où deux personnages que tout oppose vont se rendre compte que leur vie respective pourrait s’améliorer s’ils décidaient de cohabiter.

Woody le cowboy, Buzz l’Eclair et les autres jouets se retrouvent confrontés à ce qui devait bien arriver un jour : le départ d’Andy pour l’université…

Onze années se sont écoulées depuis Toy Story 2 et Andy, que nous avions laissé avec tous ses jouets, se prépare à partir à l’Université. Un peu comme nous tous, la grande question qui le taraude est simple: que faire de tous les reliquats de sa jeunesse et notamment de ses jouets qu’il n’a plus touché depuis des années? Suite à quelques mésaventures/imbroglios, Woody, Buzz, la famille Patate et leurs amis se retrouvent donc dans un carton direction la garderie du coin. Je ne vous en dévoilerai pas beaucoup plus du scénario, très bien ficelé au demeurant, pour m’attarder un peu sur les nouveaux protagonistes.

En premier lieu, nous découvrons Lotso, un ours en peluche rose au parfum de fraises qui donnera envie à certains de se jeter sur l’écran pour le serrer dans vos bras. Rictus, un clown triste, est également de la partie (sachez qu’en France c’est Grand Corps Malade qui a l’honneur de le doubler), tout comme Ken (Benoît Magimel) et Barbie (Frédérique Bel), le duo de choc du film: leur animation est tout bonnement excellente avec des membres figés comme dans la réalité, leurs différentes scènes sont vouées à devenir cultes et Ken est vraiment l’attraction masculine de Toy Story 3. Garderie d’enfants oblige, vous aurez l’occasion de découvrir un nombre hallucinant de nouveaux jouets dans cet épisode et certains d’entre eux vous rappelleront sûrement votre enfance…

[dailymotion xdvz3j]

Au delà de la technique totalement maitrisée par Pixar, Toy Story 3 relève également haut la main le pari de nous faire rire tout en jouant avec nos souvenirs et nos émotions, avec notamment un final qui devrait faire couler quelques larmes parmi les spectateurs. Le film regorge de scènes alliant action et infiltration, comme celle de l’évasion de la garderie (tout bonnement excellente) ou l’introduction, débordante d’énergie. John Lasseter et Lee Unkrich parviennent donc à nous offrir une très belle conclusion à la trilogie Toy Story alors qu’il aurait été si simple de faire dans la redite! Un grand merci aux équipes de Pixar pour tous ces moments passés en compagnie de Woody et Buzz au fil des années; il est désormais temps pour eux de tourner la page des jouets et de regarder vers l’avenir, ou plutôt vers l’infini et au-delà…

Note: 9/10