Space Invaders Logo

[Critique] Piranha 3D (Alexandre Aja) – Version 3D


Bonjour cher lecteur...

Cet article fait parti d'une archive regroupant l'ensemble des contributions de nos rédacteurs depuis l'année 2008. Aussi, il se pourrait que des images soient absentes ou décalées, merci de ne pas nous en vouloir. Si vous souhaitez tout de même voir certaines images, vous pouvez nous le signaler via notre formulaire de contact et nous nous ferons un plaisir de fouiller dans nos archives pour remettre en ligne nos vieilles photos ou images.

Merci de votre compréhension et bonne lecture !

Piranha 3D, durée 1h28, sortie cinéma le 1er septembre 2010, réalisé par Alexandre Aja, avec Elisabeth Shue, Jerry O’Connell, Kelly Brook, Steven R. McQueen, Ving Rhames, …

En début de semaine, j’ai pu assister à une projection en avant-première du film Piranha 3D. Le titre pouvant porter à confusion, sachez qu’il est également possible de voir le film en « simple » 2D puisque la conversion 3D a été faite en post-production, un procédé devenu habituel depuis quelques temps. Derrière la caméra, nous retrouvons le français Alexandre Aja (Haute Tension), habitué aux remakes (La colline a des yeux, Mirrors) depuis son arrivée Outre-Atlantique, et qui occupe également ici les casquettes de co-scénariste et co-producteur…

Alors que la ville de Lake Victoria s’apprête à recevoir des milliers d’étudiants pour le week-end de Pâques, un tremblement de terre secoue la ville et ouvre, sous le lac, une faille d’où des milliers de piranhas s’échappent. Inconscients du danger qui les guette, tous les étudiants font la fête sur le lac tandis que Julie, la shérif, découvre un premier corps dévoré… La journée va être d’autant plus longue pour elle que Jake, son fils, a délaissé la garde de ses jeunes frères et soeurs pour servir de guide à bord du bâteau des sexy Wild Wild Girls !

L’affiche de Piranha 3D ne cherche pas à tromper les spectateurs! En plein Spring Break, paradis de la débauche, difficile d’imaginer autre chose qu’une meute d’étudiants en chaleur cherchant à tout prix à se frotter à des babes peu farouches. Et comme vous pouvez vous en douter, tout ceci va se finir en un énorme (et joyeux) carnage où plus de 300.000 litres de sang auraient été utilisés par les responsables des effets spéciaux.

La shériff Julie Forester (Elisabeth Shue déjà aperçue dans Karaté Kid, Retour vers le futur 2 et 3, Leaving Las Vegas) joue ici un rôle central puisqu’elle est en charge de la sécurité des fêtards, mais également d’une équipe de scientifiques (interprétés par Adam Scott, Ricardo Chavira et Dina Meyer) venus vérifier les conséquences d’une secousse sismique ayant eu lieu au coeur du lac. De son côté, son fils Jake (Steven R. McQueen, vu dans The Vampire Diaries) va défier l’autorité parentale et devenir le guide touristique d’un producteur porno interprété par le fantasque Jerry O’Connell (Sliders, Preuve à l’appui). Je ne vais pas aller plus loin dans les présentations, histoire de ne pas vous gâcher quelques surprises, mais Piranha 3D sera également l’occasion de faire connaissance avec la sublime Kelly Brook, de revoir Richard Dreyfuss (Les Dents de la Mer) ou encore Christopher Lloyd (le génial Doc Brown de Retour vers le Futur, tout bonnement excellent en VF).

[dailymotion xejlr8]

Le film ne baigne pas uniquement dans le sexe et le gore, mais également dans le grand n’importe quoi: wild wild girls, ballet aquatique entre deux nymphes, amputation des membres inférieurs, piranha ressortant par la bouche, découpage de sashimis avec une hélice, scalp, et j’en passe… Les références sont légions et les amateurs de série Z seront aux anges. Ne vous y trompez pas: quand je parle de gore, c’est uniquement par rapport aux litres de sang et à quelques morts « tragiques » car le spectacle n’est en rien insoutenable (pour information, je n’aime pas les films purement gores)! Du côté de la 3D, il n’y a pas grand chose à dire: quelques objets semblent jaillir de l’écran, mais rien d’exceptionnel, une habitude pour les films convertis en post-production. Au final, Piranha 3D est donc un film à voir entre amis, le type même de films où vous savez pertinemment que le réalisateur n’a pas tenté de mentir sur la marchandise et qu’il va vous offrir 90 minutes de purs délires. Pour les fans, sachez qu’une version Uncut est d’ores et déjà prévue pour la sortie DVD/Bluray, avec 12 minutes supplémentaires de gore et de sexe, et qu’une suite est actuellement en cours d’écriture…

Note: 7/10