Space Invaders Logo

[Critique Flash] La Colère des Titans (Jonathan Liebesman)


Bonjour cher lecteur...

Cet article fait parti d'une archive regroupant l'ensemble des contributions de nos rédacteurs depuis l'année 2008. Aussi, il se pourrait que des images soient absentes ou décalées, merci de ne pas nous en vouloir. Si vous souhaitez tout de même voir certaines images, vous pouvez nous le signaler via notre formulaire de contact et nous nous ferons un plaisir de fouiller dans nos archives pour remettre en ligne nos vieilles photos ou images.

Merci de votre compréhension et bonne lecture !

La Colère des Titans (Wrath of the Titans), durée 1h39, sortie cinéma le 28 mars 2012, réalisé par Jonathan Liebesman, avec Sam Worthington, Liam Neeson, Ralph Fiennes, Bill Nighy, …

Deux ans après le remake du Choc des Titans signé Louis Leterrier, Warner Bros nous propose la suite des aventures de Persée. Réalisé par Jonathan Liebesman (World Invasion : Battle Los Angeles), La Colère des Titans se permet d’ignorer la mythologie grecque pour nous proposer un scénario prenant place dix ans après les évènements du premier film où l’on découvre Persée (Sam Worthington) élevant seul son fils Hélios et essayant tant bien que mal d’oublier ses origines de demi-dieu. Malheureusement, le pouvoir des Dieux, et notamment celui de Zeus (Liam Neeson), s’affaiblit et ces derniers craignent à juste titre que les Titans ne reprennent le dessus…

Dix ans après avoir vaincu le monstre Kraken, au terme d’une bataille héroïque, Persée, demi-dieu et fils de Zeus, tente de mener une vie paisible dans un village où il est pêcheur et s’occupe, seul, de son fils de dix ans, Hélius.
Mais Persée ne se doute pas que les dieux se sont engagés dans une lutte de pouvoir qui menace son existence tranquille. Affaiblis par le manque de dévotion des hommes, les dieux risquent bien de perdre leur immortalité et de ne plus pouvoir garder le contrôle sur leurs redoutables prisonniers, les Titans, et leur chef cruel, Kronos, père de Zeus, de Hadès et de Poséidon : les trois frères ont détrôné leur père depuis longtemps et l’ont envoyé croupir au plus profond du Tartare, donjon situé dans les entrailles des Enfers.
Désormais, Persée n’a d’autre choix que d’accepter son destin lorsque Hadès et Arès, fils de Zeus, changent de camp et passent un accord avec Kronos pour capturer le roi des dieux. Tandis que les pouvoirs divins de Zeus diminuent, la puissance des Titans, elle, s’accroît, et les forces des ténèbres se déchaînent sur Terre.
Persée fait appel à la reine guerrière Andromède, au fils de Poséidon, le demi-dieu Agénor, et au dieu déchu Héphaïstos pour s’enfoncer dans les Enfers dans le but de libérer Zeus, de vaincre les Titans et de sauver l’humanité…

[dailymotion xnxvzv]

Suite à une nouvelle trahison de Hadès (Ralph Fiennes), Zeus se retrouve donc en simple spectateur de la future destruction de l’humanité. A moins que Persée ne parvienne à sauver tout ce beau monde ? Comme vous pouvez le constater, le scénario est vraiment secondaire dans ce nouveau long métrage, et rien ne va vraiment évoluer durant les 90 minutes que dure le film. Entre des créatures mythologiques s’enchaînant sans véritable lien (les cyclopes, le Minotaure, la chimère, et autre Makhais) et des dialogues qui nous feraient presque préférer que le film ait été muet, il n’y avait vraiment que les scènes d’action qui pouvaient espérer tirer leur épingle du jeu. De ce côté là, les spectateurs sont tout de même servis avec quelques scènes impressionnantes (notamment la fin, même si l’on aurait aimé qu’elle dure un peu plus longtemps) et des décors au design particulièrement travaillé (comme le Labyrinthe du Tartare, bien que sa présence prêtera à sourire). Une note particulière pour Hadès qui est une vraie girouette, ne sachant jamais vraiment s’il doit combattre Zeus, son frère, ou l’aider face à Kronos, leur père, ce qui est parfaitement risible pour le soi-disant Maître des Enfers. Dans le registre ridicule, le duel entre Persée et son demi-frère Ares (Edgar Ramirez), Dieu de la Guerre et de la Destruction, risque également de rentrer dans les annales ! Mais que les fans se rassurent : malgré ces quelques ratés, La Colère des Titans a tout de même rapporté la bagatelle de 280 millions de dollars au niveau mondial (merci le marketing !), et une suite de la suite est déjà en préparation… Les Titans vont-ils enfin s’assagir ?

Note: 4/10