Space Invaders Logo

[Critique] Scream 4 (Wes Craven)


Scream 4, durée 1h50, sortie cinéma le 13 avril 2011, réalisé par Wes Craven, avec David Arquette, Neve Campbell, Courteney Cox, …

Ayant découvert le genre « slasher » en 1996 avec la sortie de Scream, premier du nom, c’est avec une certaine impatience que j’attendais ce nouveau volet sobrement intitulé Scream 4. Mais la précédente trilogie s’étant clos dans le marasme le plus complet, les spectateurs étaient en droit d’attendre une suite digne de ce nom de la part de Wes Craven (Cursed, Red Eye, Les Griffes de la Nuit) et du scénariste Kevin Williamson (Dawson, Scream 1 et 2, Souviens-toi l’été dernier, The Faculty, Vampire Diaries)…

10 ans se sont écoulés depuis les terribles meurtres commis par Ghostface. Sidney Prescott est parvenue à tourner la page mais c’est tout de même avec appréhension qu’elle retourne à Woodsboro pour le lancement de son premier roman. Ses retrouvailles avec sa cousine Jill ainsi qu’avec le duo de choc Dewey et Gale seront de courtes durées : Ghostface est de retour mais cette fois-ci les règles vont changer.

Dix ans après les événements tragiques que tous les fans connaissent, Sidney Prescott (Neve Campbell) fait son grand retour à Woodsboro. Mais avant ce retour en catimini, sachez que le réalisateur nous propose une introduction des plus déjantées qui mérite à elle seule la vision du film et qui nous permet de retrouver bon nombre d’actrices de séries à succès (Kristen Bell, Anna Paquin, Shenae Grimes, Lucy Kate Hale). Malheureusement pour Sidney, la séance de promotion de son premier livre est très vite interrompue par l’arrivée de la police et des journalistes, porteurs de mauvaises nouvelles: Ghostface est de retour et les meurtres ont repris de plus belle…

[dailymotion xhcnam]

Désormais, la communauté est sous la protection du Shérif Dewey Riley (David Arquette), marié avec Gale Weathers (Courteney Cox), et de ses hommes: ces derniers vont avoir fort à faire face à la cruauté des assassinats, de plus en plus sanglants, et qui dépassent sans peine ceux perpétrés dans les précédents opus. Mais Scream 4 est également l’occasion pour nous de découvrir la cousine de Sidney, Jill (Emma Roberts), sa tante Kate (Mary McDonnell), qui n’est autre que la soeur de sa mère (vous suivez ?!), et toute une ribambelle d’adolescents qui sont autant de cibles potentielles (Hayden Panettiere, Erik Knudsen, Rory Culkin, Marielle Jaffe, …).

Se jouant ouvertement des films d’horreurs sortis durant la dernière décennie et des suites/remakes à outrance, le scénario nous balade comme à l’accoutumée entre les différents protagonistes: Scream 4 est peut-être catalogué film d’horreur, mais c’est avant tout une enquête Cluedo-esque afin de démasquer le tueur implacable qui se cache derrière le masque: tout le monde est suspect et les fausses-pistes sont légions! A cet effet, le film fait la part belle aux moments comiques et le spectateur, bien trop habitué aux slashers, peine à ressentir l’angoisse qui habite les habitants de Woodsboro. Et c’est peut-être là que l’on aurait aimé que Wes Craven reprenne un peu son film en main afin d’en faire une nouvelle référence de l’horreur, plutôt que de chercher à se moquer des autres et de sombrer dans la parodie grand-guignolesque par à-coups.

Reste qu’au final, Scream 4 nous permet de passer un excellent moment et l’on se prendrait presque à oublier que Scream 3 avait signé l’arrêt de mort de la saga. En attendant un hypothétique cinquième volet qui, je l’espère, profitera d’un budget plus élevé afin de soigner sa photographie…

Note: 7/10