Space Invaders Logo

[Critique Flash] The Raid (Gareth Evans)


Bonjour cher lecteur...

Cet article fait parti d'une archive regroupant l'ensemble des contributions de nos rédacteurs depuis l'année 2008. Aussi, il se pourrait que des images soient absentes ou décalées, merci de ne pas nous en vouloir. Si vous souhaitez tout de même voir certaines images, vous pouvez nous le signaler via notre formulaire de contact et nous nous ferons un plaisir de fouiller dans nos archives pour remettre en ligne nos vieilles photos ou images.

Merci de votre compréhension et bonne lecture !

The Raid (Serbuan Maut), durée 1h41, sortie cinéma le 20 juin 2012, réalisé par Gareth Evans, avec Doni Alamsyah, Iko Uwais, Yayan Ruhian, …

Sorti en 2011 en Indonésie, The Raid est sans conteste le film d’action à ne pas rater en cette année 2012 et nous arrive tout auréolé du Prix du Public au Festival International du Film de Toronto. Crédité en tant que monteur, scénariste et réalisateur, le gallois Gareth Evans signe ici sa deuxième réalisation asiatique après Merantau en 2009. Doté d’un budget de 1.1 million de dollars, The Raid fait la part belle aux combats à mains nues, et met en lumière Iko Uwais, star montante du cinéma d’action et spécialiste d’un art martial peu connu: le silat

Au cœur des quartiers pauvres de Jakarta, se trouve une citadelle imprenable dans laquelle se cache le plus dangereux trafiquant du pays. Une équipe de policiers d’élite est envoyée donner l’assaut lors d’un raid secret mené aux premières lueurs du jour. Mais grâce à ses indics, le baron de la drogue est déjà au courant et a eu amplement le temps de se préparer. A l’instant où le groupe d’intervention pénètre dans l’immeuble, le piège se referme : les portes sont condamnées, l’électricité est coupée et une armée d’hommes surentraînés débarque. Piégés dans cet immeuble étouffant, les policiers vont devoir se battre étage après étage pour avoir une chance de survivre.

[dailymotion xqhrx5]

Et pourtant, dieu sait que le scénario est ultra-simpliste et aurait parfaitement pu tenir de base à un jeu vidéo. En effet, The Raid nous propose de suivre la mission d’une équipe du raid à Jakarta, mission durant laquelle Rama et ses coéquipiers devront prendre d’assaut un immeuble considéré comme imprenable afin d’y déloger le plus grand dealer du pays qui se trouve au dernier étage. Ce dernier y est protégé par deux gardes du corps assoiffés de sang, mais également par un nombre incalculable d’hommes de main prêts à tout pour obtenir leur dose de cock ! Et quand je dis prêts à tout, ce n’est pas une image puisque outre du combat au corps-à-corps, The Raid nous permet d’assister à une pluie de balles de tous calibres, à des affrontements à l’arme blanche (machettes, couteaux, …) ultra chorégraphiées, à des mises à mort originales, et à un déferlement de violence et de brutalité que le cinéma n’avait plus connu depuis des années ! Et surtout, il est très appréciable de voir que ces scènes restent très lisibles pour le spectateur, le réalisateur gallois n’ayant pas sombré dans les travers habituels de ce type de films, à commencer par les mouvements de caméra psychédéliques…

A côté de cela, il y a tout de même quelques intrigues annexes, reposant notamment sur la corruption policière, mais également sur des conflits familiaux sur lesquels je ne m’étalerai pas. Alors certes, ce n’est pas le film de l’année, et je vous avouerai à demi-mot que certains journalistes en ont peut-être un peu trop fait autour de The Raid en le qualifiant de film d’action de la décennie; mais il serait dommage de s’arrêter à de telles considérations et de passer à côté de ces cent minutes de pure adrénaline. Notez que le film ayant connu un beau succès à l’étranger, un remake américain est déjà en cours de production et qu’une suite, The Raid 2, est attendue pour fin 2013 dans son pays d’origine. Pour encore plus violence ?

Note: 7/10