Space Invaders Logo

[Critique Flash] The Secret (Pascal Laugier)


Bonjour cher lecteur...

Cet article fait parti d'une archive regroupant l'ensemble des contributions de nos rédacteurs depuis l'année 2008. Aussi, il se pourrait que des images soient absentes ou décalées, merci de ne pas nous en vouloir. Si vous souhaitez tout de même voir certaines images, vous pouvez nous le signaler via notre formulaire de contact et nous nous ferons un plaisir de fouiller dans nos archives pour remettre en ligne nos vieilles photos ou images.

Merci de votre compréhension et bonne lecture !

The Secret (The Tall Man), durée 1h45, sortie cinéma le 5 septembre 2012, réalisé par Pascal Laugier, avec Jessica Biel, Stephen McHattie, William B. Davis, …

Quatre ans après Martyrs, un film d’horreur assez choquant voire éprouvant, Pascal Laugier revient derrière la caméra avec The Secret, un long-métrage pour lequel il planche sur le scénario depuis 2005 ! Le postulat de départ est assez simple puisque nous y découvrons Julia (Jessica Biel), infirmière à Cold Rock, une petite bourgade qui a perdu de son éclat suite à l’arrêt de l’exploitation minière. Mais cette ville n’est pas comme les autres puisqu’elle est le théâtre de la disparition d’enfants depuis une bonne vingtaine d’années. La légende (urbaine ?) veut que ce soit l’oeuvre du Tall Man (le titre original du film), une explication qui ne convient pas vraiment à Julia mais qu’importe puisqu’elle n’a jamais été touchée par cette malédiction locale. Malheureusement, cette dernière va devoir très rapidement revoir ses convictions en étant témoin du kidnapping de son propre enfant par un grand homme habillé de noir ! Dès lors, Julia va petit à petit sombrer dans la folie en se lançant à la poursuite du kidnappeur, une folie qui va très rapidement toucher les autres citoyens …

À Cold Rock, petite ville minière isolée des Etats-Unis, de nombreux enfants ont disparu sans laisser de traces au fil des années, et n’ont jamais été retrouvés. Chaque habitant semble avoir sa théorie sur le sujet mais pour Julia (Jessica Biel), le médecin dans cette ville sinistrée, ce ne sont que des légendes urbaines. Une nuit, son fils de 6 ans est enlevé sous ses yeux par un individu mystérieux. Elle se lance à sa poursuite sachant que si elle le perd de vue, elle ne reverra jamais son enfant.

[dailymotion xt8h36]

Mais bien évidemment, comme l’affiche le laisse présager d’une façon un peu racoleuse (« On n’a pas été aussi bluffé depuis Sixième Sens ! »), The Secret fait parti de ces films à twists qu’il faut découvrir par soi-même, et pour lequel il faut éviter à tout prix de se faire spoiler par des amis ou des journalistes peu enclins à conserver le charme du film. A cet effet, la bande-annonce est plutôt bien montée puisqu’elle ne relate que les faits intervenant dans la première partie du film, laissant ainsi les spectateurs dans l’expectative. Et des rebondissements, il va y en avoir sans cesse dans cette dernière heure, même si le mieux reste de les découvrir par vous-même…

Pour en revenir aux acteurs, Jessica Biel est particulièrement bluffante dans son rôle de mère éplorée; le spectateur souffre avec elle lors de sa course-poursuite (plutôt violente) avec le kidnappeur, ressent (voire approuve) sa soif de vengeance et éprouve une véritable empathie pour cette jeune femme lorsqu’elle apparaît le visage tuméfié : bref, une succession d’émotions qui ne devrait pas se tarir avant les ultimes minutes ! De même, le film peut s’appuyer sur de solides personnages secondaires, avec notamment la jeune Jodelle Ferland (Twilight 3, Silent Hill) ou encore William B. Davis (célèbre pour son interprétation de l’Homme à la Cigarette dans X-Files) qui incarne ici le shérif Chestnut, un homme complètement dépassé par les évènements.

Pour ne rien vous cacher, le plus gros point noir de The Secret réside dans sa conclusion, traînant quelque peu en longueurs et cherchant tant bien que mal à nous justifier les faits et gestes des différents protagonistes. Une approche moraliste qui ne conviendra certainement pas à tout le monde, mais qui ne devra surtout pas vous faire oublier les talents de conteur et de manipulateur du réalisateur qui aura au moins eu le mérite de nous mener en bateau de bout en bout…

Note: 7/10