Bonjour cher lecteur...

Cet article fait parti d'une archive regroupant l'ensemble des contributions de nos rédacteurs depuis l'année 2008. Aussi, il se pourrait que des images soient absentes ou décalées, merci de ne pas nous en vouloir. Si vous souhaitez tout de même voir certaines images, vous pouvez nous le signaler via notre formulaire de contact et nous nous ferons un plaisir de fouiller dans nos archives pour remettre en ligne nos vieilles photos ou images.

Merci de votre compréhension et bonne lecture !

A quelques jours de la sortie du titre The Legend Of Zelda: Ocarina Of Time 3D sur Nintendo 3DS, j’ai pris la peine de me replonger dans 25 années d’histoires vidéoludiques en compagnie de Link et de Zelda: une occasion unique de me remémorer d’excellents moments passés en compagnie du lutin vert …

The Legend Of Zelda (1987 en Europe sur NES, 2004 sur GBA, 2006 sur Console Virtuelle)

Un jeu que j’ai tout juste eu le temps de commencer dans mon adolescence, mais que je n’ai jamais eu l’occasion de terminer. Est-ce pour autant un grand manque dans ma culture jeux vidéo ?

The Legend Of Zelda II: The Adventure Of Link (1988 en Europe sur NES, 2004 sur GBA, 2007 sur CV)

A cette époque, les jeux d’aventure ne signifiaient pas grand chose pour moi. J’ai tout juste le souvenir d’avoir aperçu le jeu chez mon voisin, mais sans plus… La faute à un affichage 2D loin d’être sexy ?

The Legend Of Zelda: A Link To The Past (1992 en Europe sur SNES, 2003 sur GBA, 2007 sur CV)

Une révélation? Je dirais même plus: LA révélation! Cet épisode m’a permis de rentrer de plein pied dans la véritable légende de Zelda, notamment grâce aux nombreux passages entre les deux Mondes (parallèles) et à un nombre incroyable de trouvailles au niveau du gameplay. A Link To The Part reste, pour moi, l’un des meilleurs jeux vidéo de tous les temps et c’est sans doute pour cela que je l’ai terminé à plusieurs reprises sans jamais me lasser! J’attends fébrilement une réédition sur Nintendo 3DS pour m’y replonger…

The Legend Of Zelda: Link’s Awakening (1993 sur Game Boy)

Prenant place hors du Royaume d’Hyrule, il s’agit tout simplement du premier jeu que j’ai pris le temps de faire en version anglaise (et pas qu’une fois!). A l’époque, il était totalement inimaginable de trouver ce type d’aventures sur une console portable mais Nintendo avait réussi à combler de nombreux joueurs avec cette nouvelle aventure…

The Legend Of Zelda: Ocarina Of Time (1998 sur Nintendo 64, 2003 sur Game Cube, 2007 sur CV)

Cinquième volet de la Légende de Zelda, il s’agit très certainement de l’épisode ayant remporté le plus gros succès (2.5 millions d’exemplaires vendus en moins de 40 jours) grâce à son passage réussi à la 3D mais également à un scénario basé sur la gestion du temps. La présence d’Epona, la jument emblématique de Link, a également marqué une grande majorité des joueurs. Malheureusement pour moi, cet opus est sorti quelques jours après avoir vendu ma Nintendo 64 et je n’ai JAMAIS pu y jouer dans de bonnes conditions. Le magazine Famitsu lui a décerné la note maximale (40/40) en le qualifiant de « meilleur jeu de tous les temps »…

The Legend Of Zelda: Link’s Awakening DX (1999 sur Game Boy Color, 2011 sur CV 3DS)

Il s’agit d’une réédition de l’épisode sorti quelques années auparavant sur Game Boy, avec des graphismes colorisés et l’ajout d’un nouveau donjon. Pour information, je n’ai jamais touché à cet épisode mais je compte bien me rattraper grâce à sa sortie récente sur la boutique eShop de la Nintendo 3DS…

The Legend Of Zelda: Majora’s Mask (2000 sur Nintendo 64, 2003 sur Game Cube, 2009 sur CV)

Dernier épisode de la période 64 bits, Majora’s Mask m’est également passé totalement à côté lors de sa sortie sur Nintendo 64. Dans cet épisode, vous disposez de 72 heures pour empêcher la Lune de tomber sur Termina, tout en jonglant avec des masques vous conférant différentes habilités. A noter qu’il s’agit de l’un des seuls jeux de la N64 à nécessiter l’utilisation d’un Expansion Pack permettant d’augmenter la mémoire de la console…

Pour les plus curieux, sachez que j’ai sciemment « oublié » de parler des épisodes sortis sur Philips CD-i (en 1993-1994) étant donné que ces jeux (Link: The Faces of Evil, Zelda: The Wand of Gamelon et Zelda’s Adventure) sont de véritables hontes …