Space Invaders Logo

Paris Games Week 2010 (Impressions)


Le Paris Games Week 2010 s’est tenu du 27 au 31 octobre 2010 au Parc d’Expositions de la Porte de Versailles à … Paris. A l’opposé de l’an dernier où je m’étais évertué à faire un article pour chaque jour du salon avec mes découvertes, mes coups de coeur, et j’en passe, cette année j’ai préféré vous faire un compte rendu un peu plus condensé car, il faut bien l’avouer, la grande majorité des jeux présentés est déjà disponible dans tous les bons magasins à l’heure où vous lirez ces lignes. Et puis les blogs « gamers » s’étant multipliés comme des petits pains, vous ne lirez certainement que des avis flatteurs ici ou là sur les jeux présentés par les différents éditeurs et sur le PGW en général, alors pourquoi en rajouter ?

Activision nous présentait bien évidemment tous ses gros jeux de la fin d’année:

  • DJ Hero 2 (que je vais sagement éviter cette année)
  • Guitar Hero Warriors Of Rock (je suis très mauvais à ces jeux musicaux donc je passe mon tour)
  • GoldenEye 007 (pseudo-remake du jeu sorti sur Nintendo 64)
  • James Bond Blood Stone (plutôt attirant, je vais tenter de me le procurer rapidement)
  • Star Wars Le Pouvoir de la Force 2 (le test arrive d’ici quelques jours)
[nggallery id=80]

Mais bien évidemment, le gros jeu d’Activision était Call Of Duty Blacks Ops présenté dans une salle fermée pour l’occasion (PEGI 18 oblige). Heureusement pour moi, le badge bloggeur/presse m’a permis d’éviter les quasi 2 heures de file d’attente, et j’ai ainsi pu tester quatres modes multijoueur en compagnie de Damonx et de Micka:

  • Stick & Stones où l’arbalète et le couteau balistique sont vos seules armes pour venir à bout de vos adversaires. Ce mode est assez difficile à appréhender car il faut être rapide et surtout bien viser (tuer quelqu’un au couteau ne rapporte pas beaucoup de points)
  • Sharpshooter où l’arme dont vous disposez change toutes les 45 secondes, chaque joueur ayant la même arme. Dans ce mode, c’est bien souvent l’effet de surprise qui prime: se préparer à « sniper » un adversaire et avoir un couteau qui apparait dans vos mains, ça n’a pas de prix ! Et ce mode est finalement assez équilibré puisqu’il permet à tous les joueurs de changer d’armes et donc vous ne pouvez pas rester 10 minutes avec votre arme fétiche entre vos mains.
  • One in the Chamber où votre seul espoir réside dans un pistolet contenant une balle! Il faut donc être extrêmement précis pour venir à bout des autres joueurs, sachant qu’un « kill » vous rapporte une balle supplémentaire et que vous ne savez jamais vraiment combien de balles la personne en face de vous possède dans son barillet. Et fin du fin, vous n’avez que trois vies: il faut donc être rapide mais également très rusé puisque vous pouvez tout de même vous servir de votre couteau en dernier recours (mais face à une balle…).
  • Gun Game est un mode assez vicieux. Tous les joueurs commencent avec l’arme la plus faible du jeu (le pistolet) et dès que vous abattez quelqu’un, le jeu vous octroie l’arme suivante, ainsi de suite jusqu’à l’arme numéro 30. Mais attention, il est également possible de descendre d’un cran au niveau de la puissance des armes si vous subissez deux « kills » consécutifs. Vous l’aurez compris: il faut être très rapide dès le départ, et passer à des armes plus conséquentes, de peur de servir de cible ambulante à vos adversaires durant toute la partie…

Sans surprises, le stand le plus important du salon était celui de Sony et sa désormais célèbre PlayStation City qui a mis le feu au PGW durant ces quelques jours. Il était possible d’y admirer la voiture de Sébastien Loeb, de jouer à Killzone 3, d’apprendre à utiliser le PlayStation Move, ou encore de parfaire votre pilotage sur Gran Turismo 5 (pour nous prouver qu’il existe vraiment ?). Comble du bonheur pour les fans, Sony mettait à leur disposition une version pre-alpha (finie à 30%) de MotorStorm Apocalypse

[nggallery id=81]

Chez Ubisoft, le PGW ressemblait étrangement au Micromania Game Show de l’an dernier avec des suites et… des suites…

  • Assassin’s Creed: Brotherhood (partie solo ou multi)
  • The Lapins Crétins: Retour vers le passé (mais qui attend encore les jeux de cette série ? les vidéos promotionnelles sont 100 fois plus sympathiques)
  • Just Dance 2 (après le carton du premier, et le très bon démarrage du second, vous pouvez d’ores et déjà vous attendre à un 3 pour l’an prochain)
  • Michael Jackson The Experience (le concept ne m’intéresse pas du tout)
[nggallery id=82]

Quant à Nintendo, la société nous proposait surtout de jouer à tous ses classiques (et blockbusters) de la Wii et Nintendo DS, à commencer par le très dispensable Wii Party, le très bon Donky Kong Country Returns ou l’excellent Epic Mickey. Et si vous n’aviez pas remarqué la présence de Nintendo au PGW, l’éditeur a envoyé ses deux plombiers à la pêche aux joueurs dans les allées des concurrents…

[nggallery id=83]

Côté Microsoft, c’est bien évidemment Kinect qui était au centre de toutes les attentions, avec la plupart des jeux du lancement disponibles en version jouable. Pour les plus courageux (files d’attente carrément trop longues), il était également possible de tester Gears Of War 3 (avec son nouveau mode de jeu Beast) et d’avoir un aperçu de Fable III

[nggallery id=84]

Enfin, j’ai pu assisté à quelques présentations réservées à la presse, parmi lesquelles Deux EX: Human Revolution qui m’a vraiment marqué et dont je vous parlerai un peu plus en profondeur lors d’un article qui lui sera entièrement consacré. Alors au final, comme je vous le disais en introduction, le PGW était surtout une bonne occasion de mettre la main sur tous les jeux de cette fin d’année, mais pour les gros joueurs comme moi, il n’y avait pas de réelles surprises. Bien sûr, il est intéressant de pouvoir jouer à Dead Space 2, Gears Of War 3 ou encore NFS Hot Pursuit en avant-première mais je ne suis pas convaincu à 100% de la position du salon. Pour ma part, je préfèrerais que le salon se tienne début septembre (après fusion avec le Festival du Jeu Vidéo) pour que nous puissions vraiment en prendre plein les yeux sur des titres qui ne sont pas encore disponibles en magasins. Lors de l’E3 en juin et de la GC en août, les joueurs et journalistes peuvent se forger une première opinion sur des jeux qui ne sortiront qu’à la fin de l’année, décider quels jeux ils vont vouloir/devoir suivre de plus près et j’en passe. Alors qu’à la fin octobre, il ne reste guère plus que COD Black Ops ou Assassin’s Creed Brotherhood qui ne sont pas encore disponibles. Et puis je vous avoue que la chasse aux goodies a été assez infructueuse, le « goodie » tendance de l’année étant devenu la carte de visite…

[nggallery id=85]

Mais pour une première édition, réunir 120.000 visiteurs est quand même une très belle performance et je n’ai aucun doute sur le fait que le S.E.L.L. saura prendre en compte les critiques diverses et variées afin de parfaire sa prochaine édition. Rendez-vous en 2011 ?