Space Invaders Logo

[Critique] Freddy – Les Griffes de la nuit (Samuel Bayer)


Freddy – Les Griffes de la nuit (A Nightmare on Elm Street), durée 1h42, sortie cinéma le 12 mai 2010, réalisé par Samuel Bayer, avec Jackie Earle Haley, Kyle Gallner, Rooney Mara, …

La saga des « Griffes de la nuit » a débuté en 1984 grâce au génie de Wes Craven et à l’acteur Robert Englund qui incarnait l’impitoyable Freddy Krueger. Après sept films, une série TV de 44 épisodes ainsi qu’une apparition dans Freddy Vs Jason, les studios ont décidé de faire table rase du passé et nous livrent un remake sobrement intitulé Freddy – Les Griffes de la nuit. Produit par Michael Bay, cette relecture est réalisée par Samuel Bayer qui était jusqu’alors plutôt habitué aux publicités et aux clips…

Freddy Krueger, un personnage étrange, hante les nuits des adolescents afin de les tuer dans leur sommeil…

Après plus de vingt longues années de bons et loyaux services dans le rôle de Freddy Krueger, Robert Englund cède ici sa place à Jackie Earle Haley que nous avons pu voir récemment dans The Watchmen où il incarnait Rorschach, ou en tant que Guerrero dans la très bonne série Human Target. Mais j’ai beau aimé l’acteur (même si je ne l’ai pas reconnu du premier coup d’oeil dans le costume du boogeyman), force est de constater que la production ne lui a pas facilité la tâche en lui prodiguant un accoutrement carrément raté (son visage est juste une grosse blague par rapport à l’original), un humour à la ramasse et une relecture de son passé assez mal amenée. Comme d’habitude, la saga met en avant des enfants/adolescents face à Freddy mais ici, les deux rôles principaux (Kyle Gallner et Rooney Mara) sont deux têtes à claque en puissance auxquelles le spectateur a du mal à s’attacher. Surtout qu’à la vue des premières bandes annonces, je m’attendais plutôt à voir deux autres personnes en tête d’affiche: Thomas Dekker, qui jouait John Connor dans la série Terminator The Sarah Connor Chronicles, et la splendide Katie Cassidy dont j’avais adoré la prestation dans la série Harper’s Island. Malheureusement, ces deux derniers ne font pas long feu et le reste du film n’en devient que plus morose…

[allocine 19109951]

Ces dernières années, nous avons pu assister à une myriade de remakes, allant du très bon (j’ai adoré Massacre à la tronçonneuse, version 2003) au mauvais (Vendredi 13, version 2009). Fort de ces expériences, j’étais déjà allé à reculons voir ce remake/reboot de Freddy et force est de constater qu’il s’agissait d’une sage décision. Les passages de la réalité aux cauchemars (et vice versa) sont assez lourdingues, ce qui va de pair avec la réalisation générale, et les dialogues sont navrants de mièvrerie (à part une ou deux répliques de Freddy). De plus, les fans de la saga seront abasourdis de voir que les scènes mettant en scène le boogeyman ne sont que des resucées des précédents films. Si vous voulez absolument voir Freddy à l’oeuvre, replongez dans les oeuvres d’origine…

Note: 2/10