Space Invaders Logo

[Critique] G.I. Joe 2: Conspiration (Jon M. Chu) – Version 3D


G.I. Joe 2: Conspiration (G.I. Joe: Retaliation), durée 1h50, sortie cinéma le 27 mars 2013, réalisé par Jon M. Chu, avec Bruce Willis, Channing Tatum, Dwayne Johnson, Adrianne Palicki, …

Tandis que la suite de G.I. Joe était initialement prévue pour sortir en août 2012, Paramount Pictures avait pris la décision de retarder la sortie de près de neuf mois, histoire d’avoir moins de concurrence en face, de convertir le film en 3D (en post production) mais également afin de donner plus de place à Channing Tatum (Magic Mike, 21 Jump Street), l’interprète de Duke dans le premier volet. Réalisateur de G.I. Joe: Le Réveil du Cobra, Stephen Sommers s’est contenté d’un rôle de Producteur Délégue, laissant ainsi la casquette tant convoitée de réalisateur de G.I. Joe 2: Conspiration à Jon M. Chu dont le seul fait d’armes restait jusqu’alors Justin Bieber: Never Say Never! Enfin, sachez que du côté des personnages, Scarlett (Rachel Nichols) et la Baronne (Sienna Miller) n’ont pas été intégrées à ce nouvel opus, de même que certains acteurs masculins comme Christopher Eccleston ou encore Joseph Gordon-Levitt qui ne reprennent donc pas leurs rôles respectifs de Destro et du Cobra Commander bien que les personnages soient présents …

gi-joe-2-cover

Après avoir été trahie et décimée par une organisation terroriste, l’équipe des GI Joe réalise que le gouvernement a été infiltré et que notre monde est au bord de la destruction. Sans alliés, sans renforts et sans personne à qui se fier, Roadblock et ses GI doivent identifier l’ennemi pour tenter de sauver notre civilisation. Ils font alors appel à celui qui a donné son nom à leur corps d’élite : Joe Colton.

[dailymotion xz8xu8]

Toutefois, le scénario suit quelque peu la fin du premier volet puisque nous retrouvons Zartan (Arnold Vosloo, La Momie) qui a désormais pris les traits du Président des Etats-Unis d’Amérique et s’apprête à rayer les G.I. Joe de la carte du Monde une bonne fois pour toutes en les faisant passer pour de dangereux terroristes/criminels responsables, entre autres, de l’assassinat du Président du Pakistan. Parmi les nouvelles têtes de l’unité d’élite, les spectateurs auront l’occasion de découvrir Roadblock (Dwayne « The Rock » Johnson, Fast & Furious 5), Lady Jaye (la splendide Adrianne Palicki), Flint (D.J. Cotrona), ou encore Jinx (la française Elodie Yung). Et bien évidemment, Ray Park (alias Dark Maul dans Star Wars Episode I) reprend ici son rôle de Snake Eyes pour notre plus grand bonheur, histoire d’offrir un adversaire de taille à Storm Shadow (Lee Byung-Hun) et à Firefly (Ray Stevenson). Enfin, cerise sur le gâteau, les survivants vont devoir faire appel à Joe Colton (Bruce Willis), le « papa » des GI Joe, haut-gradé coulant une paisible retraite dans un coin reclus des USA mais dont la maison, véritable magasin d’armes en tous genres, ferait pâlir d’envie n’importe quelle armée …

gi-joe-2-conspiration-snake-eyes

Tout est ainsi mis en place pour nous offrir un long métrage gonflé à la testostérone, et où l’action ne prendra pas la moindre pause, quitte à passer rapidement sur la présentation des petits nouveaux ou sur les tenants et aboutissants de telle ou telle scène (on pense notamment à cette longue séquence dans les montagnes où Snake Eyes doit récupérer le corps de Storm Shadow). A tel point que l’on a parfois l’impression que certaines scènes ont tout simplement été oubliées au montage !  Il en ressort un scénario sans véritable intérêt , où seule prime l’action, mais qui nous offre tout de même quelques scènes appelées à devenir cultes pour les adeptes de séries B (la destruction de Londres est tout bonnement impressionnante). Quant à la 3D, elle est une fois de plus totalement inutile, même si la conversion post-production apporte certains plans intéressants au niveau des combats au corps-à-corps. Reste que, malgré tous ces défauts plus ou moins assumés, le succès au box office de G.I. Joe 2 : Conspiration est tel qu’un troisième volet devrait très rapidement être mis en chantier et ainsi apporter une nouvelle franchise à Dwayne Johnson, décidément incontournable dans le paysage des blockbusters…

Note: 5/10