Space Invaders Logo

[Critique] Gnoméo et Juliette (Kelly Asbury)


Bonjour cher lecteur...

Cet article fait parti d'une archive regroupant l'ensemble des contributions de nos rédacteurs depuis l'année 2008. Aussi, il se pourrait que des images soient absentes ou décalées, merci de ne pas nous en vouloir. Si vous souhaitez tout de même voir certaines images, vous pouvez nous le signaler via notre formulaire de contact et nous nous ferons un plaisir de fouiller dans nos archives pour remettre en ligne nos vieilles photos ou images.

Merci de votre compréhension et bonne lecture !

Gnoméo et Juliette (Gnomeo and Juliet), durée 1h24, sortie cinéma le 16 février 2011, réalisé par Kelly Asbury, avec les voix de James McAvoy, Emily Blunt, Ashley Jensen, …

Inspiré de la célèbre tragédie de William Shakespeare, Gnoméo et Juliette est la première réalisation de Kelly Asbury, ce dernier ayant surtout oeuvré jusqu’à maintenant comme co-réalisateur sur des films d’animation tels que Spirit ou encore Shrek 2. Du côté de la production, nous retrouvons la compagnie Rocket Pictures dont les co-fondateurs ne sont autres que Elton John, qui profite de l’occasion pour nous resservir bon nombre de ses chansons dans la partie musicale, et son compagnon David Furnish. Mais transposer l’histoire des Montaigu et des Capulet dans un jardin suffira-t-il à dépoussiérer le mythe ?

Juliette est belle comme le jour et comme tous les Capulet… porte un bonnet rouge. Gnoméo est brave et comme tous les nains de la famille Montague… porte un bonnet bleu. Juliette et Gnoméo vont-ils pouvoir vivre leur amour au grand jour sous leur flamant rose en plastique préféré ? Voici la plus grande histoire d’amour jamais contée… avec des nains de jardin !

Afin de ne pas nous servir un n-ième remake de Roméo et Juliette, les producteurs ont opté pour une approche plus enfantine et ont décidé de placer l’intrigue dans un monde qui n’avait pas encore eu les honneurs du grand écran: celui des nains de jardin! En effet, lorsque les propriétaires de jardins mitoyens quittent leurs maisons (avec une référence aux noms Capulet et Montaigu sur leurs boites aux lettres respectives), leurs jardins s’animent avec d’un côté les bonnets bleus où vit Gnoméo, un jeune rebelle ayant soif de sensations fortes, et de l’autre les bonnets rouges dont le Roi n’est autre que le père de Juliette. Les pions sont en place, place à l’aventure! Mais attention, ne comptez pas retrouver la noirceur de l’oeuvre originale dans cette pseudo-adaptation: « Gnoméo et Juliette » est clairement destiné aux enfants et s’abstient même de nous offrir une lecture à deux niveaux comme certains grands films d’animations savent si bien le faire…

[dailymotion xgzinp]

Un scénario infantilisé, des voix françaises (dont Michaël Grégorio) assez moyennes, des blagues qui ne feront pas toujours mouche face au public visé, et j’en passe… la catastrophe n’est pas passée loin! Heureusement, les producteurs ont réussi à imprimer un rythme régulier qui ne souffre d’aucun véritable temps morts (sauf nécessité de l’intrigue) et l’on se prend rapidement à s’attacher à ces nains de jardin et à leurs camarades des espaces verts. Bien sûr, l’animation des protagonistes n’est pas des plus souples et leurs textures ne plairont pas à tout le monde (un brin datées ?), mais il ne fait aucun doute qu’il y a eu un énorme travail effectué sur les matières, leurs poids respectifs ou encore leurs sonorités dans tel ou tel contexte. Sachez tout de même que le film est également projeté en version 3D mais je n’ai pas eu l’occasion de le voir dans ce format qui pourrait grandement changer la perception du rendu final (au niveau visuel bien entendu). Si vous devez aller voir ce film, ce sera donc avant tout pour y emmener vos enfants car passé 15 ans, vous risquez de vous ennuyer ferme jusqu’au final qui ne surprendra personne…

Note: 5/10