Space Invaders Logo

[Critique] Inception (Christopher Nolan) – Version IMAX


Inception, durée 2h28, sortie cinéma le 21 juillet 2010, réalisé par Christopher Nolan, avec Leonardo DiCaprio, Marion Cotillard, Ellen Page, Cillian Murphy, Michael Caine, …

A quelques jours de sa sortie française, j’ai eu le privilège d’être invité par le Club 300 d’AlloCiné pour assister à une projection en avant-première du film dont tout le monde parle: Inception. Et pour ne pas faire les choses à moitié, cette projection avait lieu (encore une fois) au Pathé Quai d’Ivry en version IMAX (non 3D). Après Batman Begins et The Dark Knight, Christopher Nolan était attendu au tournant et le réalisateur anglais ne déçoit nullement avec ce film dont il signe également le scénario…

Dom Cobb est un voleur expérimenté – le meilleur qui soit dans l’art périlleux de l’extraction : sa spécialité consiste à s’approprier les secrets les plus précieux d’un individu, enfouis au plus profond de son subconscient, pendant qu’il rêve et que son esprit est particulièrement vulnérable. Très recherché pour ses talents dans l’univers trouble de l’espionnage industriel, Cobb est aussi devenu un fugitif traqué dans le monde entier qui a perdu tout ce qui lui est cher. Mais une ultime mission pourrait lui permettre de retrouver sa vie d’avant – à condition qu’il puisse accomplir l’impossible : l’inception. Au lieu de subtiliser un rêve, Cobb et son équipe doivent faire l’inverse : implanter une idée dans l’esprit d’un individu. S’ils y parviennent, il pourrait s’agir du crime parfait. Et pourtant, aussi méthodiques et doués soient-ils, rien n’aurait pu préparer Cobb et ses partenaires à un ennemi redoutable qui semble avoir systématiquement un coup d’avance sur eux. Un ennemi dont seul Cobb aurait pu soupçonner l’existence.

Parler d’Inception sans révéler les tenants et aboutissants de l’intrigue est un exercice de style tout particulièrement ardu. Après Shutter Island, Leonardo DiCaprio nous livre encore une fois un personnage haut en couleur en la personne de Dom Cobb, un extracteur, un homme capable d’extraire des secrets en s’immisçant dans les rêves d’autrui. Par un concours de circonstances (oui, j’évite les spoilers), ce dernier est obligé de réunir une équipe de choc, digne de celles aperçues dans Ocean’s Eleven et ses suites, pour réussir le coup du siècle. Ici, il n’est pas question d’un banal cambriolage ni d’une extraction de données, mais d’introduire une idée dans le subconscient d’un sujet: c’est ce que l’on appelle l’Inception. Aux côtés de son acolyte Arthur (Joseph Gordon-Levitt, mon coup de coeur du film), Dom Cobb va donc faire appel à une Architecte de rêves (Ellen Page), un Faussaire (Tom Hardy) et même à un Médecin (Dileep Rao). Au fil des 2h28 que dure le film, vous aurez également l’occasion de croiser Michael Caine (décidément habitué aux films de Christopher Nolan), Cillian Murphy (qui incarnait l’Epouvantail dans Batman Begins), Tom Berenger, ainsi que Marion Cotillard (cocorico) qui est loin d’avoir un rôle de potiche.

[dailymotion xdz0cc]

Pour faire court, Inception est un peu la claque que je n’attendais pas. Bien sûr, j’ai suivi l’actualité du film et regardé toutes les bandes-annonces, mais je m’attendais malgré tout à un film totalement différent. Je ne pensais pas m’attacher autant aux personnages, j’étais loin de me douter qu’Inception allait m’offrir de telles chorégraphies, des effets spéciaux complètement fous, et j’en passe… D’ailleurs en sortant de la salle, le futur achat du bluray était devenu une évidence: pour revoir le film bien évidemment, mais surtout pour me délecter des bonus et essayer de comprendre comment les équipes techniques avaient réussi à donner vie à de telles scènes!

Pour faire simple, disons que la première heure du film est surtout là pour poser les pions, nous expliquer les concepts sous-jacents à la science des rêves, réunir l’équipe, et préparer l’opération; la suite est un savant mélange d’action, de réflexion, d’espionnage, de braquage, et même d’amour ! Mais ne vous y trompez pas, Inception n’est pas qu’un simple film d’action: le scénario est dense, complexe, remarquablement riche… Et encore, je ne vous parlerai même pas de la BO omniprésente signée Hans Zimmer! Certains voudront (à tort) tenter de comparer ce chef d’oeuvre à la saga Matrix qui n’était finalement qu’une compilation d’éléments piochés ici et là: Inception est tout cela, mais bien plus en même temps et grâce à Christopher Nolan, rêver n’a jamais semblé si réel

Note: 10/10