Space Invaders Logo

[Critique] Lincoln (Steven Spielberg)


Bonjour cher lecteur...

Cet article fait parti d'une archive regroupant l'ensemble des contributions de nos rédacteurs depuis l'année 2008. Aussi, il se pourrait que des images soient absentes ou décalées, merci de ne pas nous en vouloir. Si vous souhaitez tout de même voir certaines images, vous pouvez nous le signaler via notre formulaire de contact et nous nous ferons un plaisir de fouiller dans nos archives pour remettre en ligne nos vieilles photos ou images.

Merci de votre compréhension et bonne lecture !

Lincoln, durée 2h29, sortie cinéma le 30 janvier 2013, réalisé par Steven Spielberg, avec Daniel Day-Lewis, Sally Field, David Strathairn, …

En véritable passionné d’Histoire, Steven Spielberg a depuis longtemps fait part de son envie de réaliser un film sur le 16ème Président des Etats-Unis d’Amérique, Abraham Lincoln. Après avoir acquis les droits du roman « Team Of Rivals » de Doris Kearns Goodwin, le réalisateur avait néanmoins dû faire face à plusieurs retards lors de la phase de pré-production, en raison notamment d’un calendrier bien chargé depuis 2005 (Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal, Les Aventures de Tintin, Cheval de Guerre). Et ce n’est finalement qu’en octobre 2011 que Steven Spielberg et son équipe ont pu débuter le tournage de Lincoln

Les derniers mois tumultueux du mandat du 16e Président des États-Unis. Dans une nation déchirée par la guerre civile et secouée par le vent du changement, Abraham Lincoln met tout en œuvre pour résoudre le conflit, unifier le pays et abolir l’esclavage. Cet homme doté d’une détermination et d’un courage moral exceptionnels va devoir faire des choix qui bouleverseront le destin des générations à venir.

Le long-métrage se focalise sur les 4 derniers mois de la vie d’Abraham Lincoln, de janvier à avril 1865, et se concentre plus particulièrement sur le combat d’un homme pour faire adopter le 13ème amendement de la Constitution (abolition de l’esclavage) par la Chambre des Représentants. A l’époque, la Guerre de Sécession fait rage et Lincoln, Républicain, vient tout juste d’être réélu avec 56% des votes; mais pour faire passer cet amendement, il lui faudrait obtenir 2/3 des voix à la Chambre, là où il peut difficilement compter sur la moitié d’entre elles. Sur fond de Guerre, le film nous narre donc les grandes lignes de la corruption d’élus Démocrates afin de faire basculer le vote …

[dailymotion xwl3jk]

Et pour arriver à ses fins, attendez-vous à un film bavard, très bavard même. Certains spectateurs s’attendront certainement à voir de gigantesques scènes de bataille lors de la fameuse « Civil War » mais en vain car si l’on excepte les premières minutes du film, les champs de bataille ne seront jamais au coeur du récit (au niveau images, car la Guerre reste bien évidemment en trame de fond). Bien que très verbeux, et parfois troublant pour ceux qui ne connaitraient pas le contexte politico-économique de l’époque, Lincoln n’en reste pas moins un film extrêmement réussi d’un point de vue esthétique et doté d’une mise en scène tout bonnement magistrale !

Campé par un acteur anglais au summum de son art, Daniel Day-Lewis (There Will Be Blood, Nine), le Président peut également compter sur le soutien de sa femme, Mary Todd Lincoln (Sally Field, la série Brothers & Sisters), de son fils Robert (Joseph Gordon-Levitt, Inception, The Dark Knight Rises), ainsi que tout un tas de conseillers dont la vision de l’esclavagisme n’est pas toujours très claire. Le long-métrage peut également s’appuyer sur un casting en or massif pour nous faire vibrer (David Strathairn, James Pader, Hal Hoolbrook, Tommy Lee Jones, Jackie Earlie Haley, Bruce McGill, Jared Harris, Walton Goggins, …) et nul doute que le nom de Spielberg a dû faciliter bien des choses lors de la recherche d’acteurs de talents. Au final, Lincoln ne sera peut-être pas le film de l’année, bien que les récompenses commencent d’ores et déjà à pleuvoir, mais le film reste une formidable leçon d’Histoire, portant déjà à débat parmi les inconditionnels du Président ! Et malgré ce léger bémol que l’on retrouve, il est vrai, à chaque nouvelle biographie, il s’agit tout de même d’une part de l’Histoire américaine qui mérite d’être connue de tous …

Note: 7/10