Space Invaders Logo

[Test] BioShock 2 (PS3)


Bonjour cher lecteur...

Cet article fait parti d'une archive regroupant l'ensemble des contributions de nos rédacteurs depuis l'année 2008. Aussi, il se pourrait que des images soient absentes ou décalées, merci de ne pas nous en vouloir. Si vous souhaitez tout de même voir certaines images, vous pouvez nous le signaler via notre formulaire de contact et nous nous ferons un plaisir de fouiller dans nos archives pour remettre en ligne nos vieilles photos ou images.

Merci de votre compréhension et bonne lecture !

Testé en solo et multijoueur sur la version éditeur de BioShock 2 sur PS3.

Ayant manqué de temps lors de la sortie de BioShock, je me suis rattrapé dernièrement afin d’être fin prêt pour la sortie de BioShock 2. Le studio 2K Marin nous promettant une nouvelle aventure épique à Rapture, couplée à l’apparition d’un solide mode multijoueur, il ne m’en fallait pas plus pour retourner dans la cité sous-marine…

Scénario: Dix ans après les événements de BioShock, en l’an 1968, Sofia Lamb règne en maître sur Rapture. Vous incarnez le Sujet Delta, l’un des tout premiers Protecteurs, chargé de surveiller la petite Eleanor (Lamb) qui a mystérieusement disparu. Vous vous doutez bien que notre Big Daddy, également appelé Monsieur P., n’aura de cesse d’essayer de retrouver Eleanor en traversant une cité de Rapture devenue beaucoup plus hostile depuis la mort d’Andrew Ryan, le fondateur de la cité. Les autres Protecteurs sont encore présents pour protéger les Petites Soeurs et vous proposeront des affrontements toujours aussi dantesques. Par ailleurs, les Big Sisters sont l’un des principaux types d’ennemis de ce second opus et apparaitront de temps à autre, lorsque vous aurez sauvé/récolté des Petites Soeurs: préparez-vous dès lors à livrer des combats hautement stratégiques face à ces êtres extrêmement puissants, blindés de plasmides et très (très) nerveux. Comme je ne veux pas trop vous en dévoiler, sachez que ce second opus introduit également un mode multijoueur dont l’histoire prend place durant la chute de Rapture suite au premier BioShock.

Graphismes: Le moteur graphique n’étant qu’une version évoluée de celui du premier opus, nous retrouvons encore une fois l’Unreal Engine 3 qui continue à faire des prouesses malgré son âge avancé. Rapture est toujours aussi sombre, si ce n’est plus, et les graphistes ont vraiment abattu un travail titanesque pour retranscrire l’ambiance morbide/glauque de la cité. Il en va de même du côté de vos ennemis, les chrosômes, chez qui vous pourrez noter l’apparition de la Brute, une forme évoluée capable de vous lancer des objets ou encore de détruire certains murs. Et que dire des Big Sisters, dont le design est certainement l’un des plus réussis: les artistes de 2K Marin ont réussi à apporter une touche de féminité à cette créature effrayante et totalement instable.

Jouabilité: Bien sûr, votre Big Daddy pourra vous paraître très lent au début, mais des fortifiants seront à même d’améliorer ses capacités. Du côté de la maniabilité, il y a du nouveau depuis le premier volet: tandis que la gâchette droite sert à tirer avec votre arme (foreuse, pistolet à rivets, mitrailleuse, pistolet de piratage, fusil à pompe, …), la gâchette gauche est assignée aux plasmides, des modificateurs génétiques vous permettant d’utiliser un Arc Electrique, la Télékinésie, ou encore l’Incinération. A noter que certaines armes possèdent différents types de balles que vous pourrez sélectionner avec la croix directionnelle. Du côté des possibilités annexes, il vous sera également donné l’occasion de pirater certains panneaux d’accès, mais également les systèmes de sécurité (caméras, robots de sécurité) ou encore les tourelles ennemies.

Durée de vie: En mode de difficulté normal, il vous faudra une bonne quinzaine d’heures pour venir à bout de l’aventure solo (plusieurs fins sont possibles). La possibilité de pouvoir sauvegarder à n’importe quel moment est un plus non négligeable qui vous évitera de rejouer certains passages bien tendus, et on appréciera également l’aide apportée par une flèche vous indiquant la direction à suivre (désactivable via les options). Mais BioShock 2 introduit aussi des modes multijoueur (jusqu’à 10 joueurs) qui feront le bonheur des touristes de Rapture: dans la peau d’un chrosôme, vous aurez le choix entre 7 modes de jeu et 10 cartes. Take 2 ayant déjà annoncé des DLCs pour son titre, on ne peut qu’imaginer les nombreuses heures que vous perdrez dans la cité…

Bande son: Une fois n’est pas coutume, le doublage français est tout simplement excellent. Aidé par quelques filtres sur les voix, les voix off réussissent à nous plonger dans l’atmosphère de Rapture. Bien évidemment, l’atmosphère vintage est renforcée par la partition musicale que certains d’entre vous n’apprécieront pas à sa juste valeur (mais il en faut pour tous les goûts). Les effets sonores ne sont pas en reste et permettent au joueur de s’immerger un peu plus dans le jeu.

Conclusion: BioShock 2 réussit là où on ne l’attendait pas: permettre aux joueurs de remettre les pieds à Rapture dans en leur proposant une aventure dépaysante voire inédite (pour la partie multijoueur). Bien sûr, 2K Marin n’a pas cherché à tout réinventer et les aventuriers du premier opus retrouveront rapidement leurs repères: les développeurs n’ont pas voulu trahir les origines de la série et cela se ressent forcément. Reste que BioShock 2 propose un gameplay abouti et une aventure réellement intense qui saura accrocher les fans mais également les nouveaux venus dans cet univers ô combien singulier…

Note: 9/10