Kingdom Rush

[Test] Kingdom Rush (Switch)


Kingdom Rush (version dématérialisée, v4.2.22, sortie le 30 juillet 2020), Ironhide Game Studio, Éditeur: Ironhide S.A.

Sorti en 2011 sur smartphones, Kingdom Rush fut l’un des pionniers du genre tower-defense sur nos téléphones préférés. Ce n’était pas le premier du genre, bien évidemment, mais il offrait tellement de contenus, sans compter les mises-à-jour régulières, que l’adhésion des joueurs fut totale.

Près de dix ans plus tard, Ironhide a commencé à ressortir sa série sur la Nintendo Switch, et après Kingdom Rush Frontiers en début d’année, c’est désormais au tour de Kingdom Rush de venir se frotter aux joueurs de la console de Nintendo. Passons rapidement sur le scénario qui vous est raconté au travers d’écrans fixes avant chaque bataille, et regardons de plus près ce que nous propose ce titre…

Si vous ne connaissez pas le genre des tower-defense, sachez que le but est de construire des tours pour affronter des vagues d’ennemis, et d’éviter qu’il y ait trop d’ennemis qui parviennent à passer vos défenses. Terminer un niveau vous octroiera des étoiles (de 1 à 3) que vous pourrez ensuite utiliser pour améliorer les tours, les renforts ou votre pouvoir spécial (qui peut s’utiliser toutes les 60 secondes). Il existe également une douzaine de héros à débloquer (et à faire progresser), ces derniers vous donnant un certain avantage sur le champ de bataille. Et pour gonfler la durée de vie, sachez qu’il vous sera possible de recommencer un niveau déjà terminé afin de gagner des étoiles « bonus » en réalisant certains défis (avec des tours/unités interdites par exemple), ce qui peut mettre à mal vos tactiques bien huilées.

Pour les plus tenaces d’entre vous, Kingdom Rush vous propose de gagner jusqu’à 130 étoiles et un système de « Succès » a été intégré au jeu afin de vous pousser à faire le tour du titre de fond en comble (il faut bien palier aux manques du système).

Au total, ce sont 26 niveaux qui s’offrent à vous (dont 12 pour la campagne d’origine), ce qui vous laisse de nombreuses heures de jeu devant vous. Mais il ne faut pas se voiler la face, le titre vous poussera à recommencer encore et encore certains niveaux jusqu’à trouver la stratégie optimale: cela pourra sembler rageant (voire injustifié) pour certains joueurs, et j’imagine sans mal que certains d’entre vous iront chercher de l’aide sur Internet après plusieurs essais infructueux. J’ai moi-même dû batailler assez drastiquement dans certains niveaux alors que je les avais tous terminé sur smartphone à l’époque.

Au final, Kingdom Rush reste un petit bijou du genre Tower-Defense et si l’on peut se poser des questions (bien légitimes) quant à l’ordre d’arrivée de la série sur Nintendo Switch, nul doute que ce premier volet saura également trouver son public. La courbe de difficulté pourra en rebuter plus d’un, mais avec un peu de patience (voire d’aide), tout le monde devrait parvenir à finir la campagne principale. Vous serez ainsi prêt pour l’arrivée du prochain portage…

Kingdom Rush
Kingdom Rush (Switch)
8