Space Invaders Logo

[Test] Skate 3 (Xbox 360)


Bonjour cher lecteur...

Cet article fait parti d'une archive regroupant l'ensemble des contributions de nos rédacteurs depuis l'année 2008. Aussi, il se pourrait que des images soient absentes ou décalées, merci de ne pas nous en vouloir. Si vous souhaitez tout de même voir certaines images, vous pouvez nous le signaler via notre formulaire de contact et nous nous ferons un plaisir de fouiller dans nos archives pour remettre en ligne nos vieilles photos ou images.

Merci de votre compréhension et bonne lecture !

Testé en solo et multijoueur sur la version commerciale de Skate 3 sur Xbox 360.

En septembre 2007, tandis que la licence Tony Hawk régnait en maître sur les jeux de skate, Electronic Arts lançait Skate en prenant le parti de surfer sur le créneau réaliste. Trente mois plus tard, l’élève a dépassé le maitre et EA Black Box ne compte pas s’arrêter en si bon chemin en nous proposant (déjà?) Skate 3. N’ayant jamais joué à la série, je ne pourrai me prononcer sur les apports du jeu par rapport aux précédents épisodes mais une chose est d’ores et déjà certaine: Skate 3 est fun à jouer!

Scénario: Skate 3 commence par un film mettant en scène les plus grands skateurs du moment qui nous décrivent la chaine de fabrication des planches: c’est totalement improbable comme mise en bouche et pourtant ça se laisse regarder! Mais place au jeu où nous découvrons Port Caverton, la ville de nos (futurs) exploits découpée en trois zones: le campus, le centre ville et la zone industrielle. Le but du jeu est tout ce qu’il y a de plus simple: créer votre propre marque de planches et en vendre le plus possible! Pour atteindre cet objectif, à vous de relever des défis et de remporter des tournois pour faire parler de votre marque, recruter d’autres skateurs et enfin vendre des planches par centaines.

Graphismes: Pour résumer rapidement mes impressions: c’est beau sans être transcendant. Certaines textures ornant les décors font peine à voir mais dans l’ensemble les environnements sont plutôt bien pensés pour nous inciter à « grinder » partout et les animations des skateurs sont assez réalistes

Jouabilité: Même en étant complètement débutant, Skate 3 est relativement facile à prendre en main, notamment grâce à son tutorial très bien réalisé/intégré. Après quelques minutes, il vous sera déjà très aisé de sortir les tricks, flips et autres mouvements que je ne saurais vous nommer, mais gardez à l’esprit que certains enchainements assez complexes vous feront regretter de ne pas être un poulpe…

Durée de vie: Il faut bien voir Skate 3 comme un énorme terrain de jeu où la partie solo se voit mixée avec la partie en ligne lorsque vous êtes connectés. Ajoutez à cela une partie communautaire assez énorme avec la création de skateparks ou le montage de vidéos, et vous obtiendrez une durée de vie assez conséquente pour peu que l’on soit fan du genre. Personnellement, j’ai dû passer une douzaine d’heures sur le jeu et je suis loin d’avoir tout assimilé…

Bande son: La tracklist ne plaira certainement pas à tout le monde, j’ai d’ailleurs en tête quelques morceaux qui n’étaient pas vraiment à mon goût, mais l’ambiance générale est réussie et notamment la voix française de Coach Frank.

Conclusion: Facile à prendre en main, pas foncièrement moche, Skate 3 se laisse approcher sans trop de soucis, que vous soyez la cible du jeu ou non. Les développeurs ont préféré tout miser la partie en ligne: création de skateparks personnalisés grâce à un éditeur très simple d’accès, échanges, défis, coopération. En revanche, le cumul de tricks fait qu’il est difficile de se rappeler de tous les mouvements disponibles et vous finirez par ressortir les même enchainements à chaque obstacle…

Note: 7/10